• [+] Archives 30 septembre 2014
    Grève des professions libérales : 90% des pharmacies fermées ce mardi

    Pharmaciens, huissiers, notaires ou encore médecins protesteront, ce mardi, contre le projet du gouvernement de réforme des professions réglementées. L'Union nationale des professions libérales (UNAPL), s'attend une participation "très forte"....
    [+] Lire la suite

  • [+] Archives 29 septembre 2014
    Huis clos total pour le procès du meurtrier d'Agnès

    La cour d'appel de Riom (Puy-de-Dôme) a tranché cet après-midi. Elle a réclamé le huis clos total pour le procès du meurtrier présumé de la jeune Agnès. Lors des débats en premier instance, aux assises du Puy-en-Velay (Haute-Loire),...
    [+] Lire la suite

  • [+] Archives 29 septembre 2014
    L'affaire Agnès revient en appel

    Aujourd'hui s'ouvre à Riom (Puy-de-Dôme) le procès en appel de Matthieu, le meurtrier d'Agnès Marin, âgé de 20 ans. La cour d'assises pour mineurs de Haute-Loire l'avait condamné le 28 juin 2013 à la réclusion criminelle...
    [+] Lire la suite

  • [+] Archives 28 septembre 2014
    Sénatoriales : les résultats en Auvergne

    Seuls les grands électeurs de l'Allier et du Cantal votaient, ce dimanche, pour renouveler leurs sénateurs. Sans surprise, les deux candidats sortants du Cantal ont conservé leur siège au palais du Luxembourg. Le PRG Jacques Mézard et l'UDI Pierre Jarlier ont...
    [+] Lire la suite


  • Les libéraux en grève

  • Verdict le 10 octobre

  • Le meurtrier d'Agnès rejugé en appel

  • Sénat : la droite gagnante en Auvergne
30 septembre 2014
People
Pierre Guillaume en odeur de sainteté
Pierre Guillaume en odeur de sainteté
Un physique de beau gosse, une discrétion de chef sioux et... un nez ! Pierre Guillaume, 37 ans, est tout cela à la fois. Mais c'est surtout l'acteur principal d'une ascension fulgurante qui fait de ce Clermontois une sommité mondiale dans l'univers feutré de la parfumerie. A 20 ans, il rejoint l'entreprise familiale, le Laboratoire de formulation industrielle, installé à Clermont qui compose alors des formules pour des clients industriels. Le jeune homme réalise sa première « composition » à 24 ans, pour rendre hommage à son père parti trop tôt. "Je n'étais pas parfumeur, assure-t-il en toute modestie. Je fabriquais juste des odeurs. Je m'étais mis en tête de trouver un parfum qui ressemble à mon père. C'est comme ça que j'ai créé "Cozé" ". Par les hasards de la vie, sa création arrive aux narines du grand critique américain Chandler Burr, plume du New-York Times et de GQ USA. Ce dernier écrit : " Comment un jeune chimiste français a concocté la plus cool des nouvelles fragrances européennes". La carrière internationale de Pierre Guillaume est lancée. Il crée sa propre maison Parfumerie Générale. Il n'a que 25 ans. Depuis, son succès ne s'est jamais démenti. Cet autodidacte passionné a signé une centaine de parfums qu'il élabore en toute indépendance. A l'instinct ! Pierre Guillaume possède 250 points de vente sous les marques Parfumerie Générale, Huitième Art Parfums et Phaedon Paris, dans le monde entier. De Los Angeles à Singapour, en passant par Londres, Rome ou Moscou, le "Frenchy" de Clermont-Ferrand fait les délices de la presse féminine, où il trône régulièrement aux côtés des plus célèbres parfumeurs. Véritable amoureux de sa ville, Guillaume revendique et défend ses origines clermontoises. Il a ouvert cet été une boutique de chaussures baptisée Canopée et signée de l'architecte Pierre Mercier où il propose aux fashionistas de s'offrir les plus belles créations signées Jérome Dreyfuss (chaussures), Michel Vivien, Giuseppe Santoni, Florian Denicourt, Philippe Zorzetto, Atelier Voisin et l'Italien Lemaré ! Parfumerie Générale, 17 rue Saint Genès - Clermont-Ferrand   (Photo : Pierre Guillaume)
30 septembre 2014
Loisirs
Festival Nicéphore : la photo dans le viseur
Festival Nicéphore : la photo dans le viseur
le festival international clermontois Nicéphore promet de belles rencontres pour sa 12e édition. Nicephore + le festival international de photographies de Clermont-Ferrand explore le thème des Natures Mortes et affiche quelques grandes signatures contemporaines : William Ropp, Lu Guang, le britannique George Georgiou ou encore l’Australienne Claire Martin. Sans compter l’exposition d’œuvres de Toni Catany, à qui cette édition est dédiée. Au total, 12 expositions et 260 images s’affichent dans différents lieux de la ville. Des natures mortes que l’on découvre au fil d’une déambulation entre identités et réalité au cœur du centre historique et de quelques détours proches. Photographes reconnus au niveau international et jeune garde photographique se côtoient dans un hamonieux mélange. Ossements et carcasses La première étape, l’Hôtel Fontfreyde, Centre photographique, présente 5 expos de 5 artistes. Toni Catany, William Ropp, Lu Guang, Michel Medinger et Ingar Krauss sont les hôtes de ce lieu emblématique de la photographie au pied de la cathédrale. L’expo de Toni Catany est un bel hommage à ce photographe internationalement reconnu dont le travail est une référence dans le monde de la photographie contemporaine. Les ossements et carcasses d’oiseaux de William Ropp font écho aux images de Lu Guang qui nous plonge dans une nature morte qui ne doit rien à la science fiction. Enfin, les “ex-votographies”, compositions baroques de Michel Medinger répondent aux natures mortes d’Ingar Krauss, témoignage poétique de la campagne allemande. Les ruines de Détroit Quelques pas plus loin, la salle Gaillard, entièrement rénovée récemment, affiche les ruines de Détroit, photographiées par les jeunes photographes Yves Marchand et Romain Meffre qui ont connu un succès mondial avec ce travail. Claire Martin conclut le propos avec ces images de territoires morts qui se conjuguent avec la mort sociale de populations oubliées de l’humanité. A quelques rues de là, pénétrez dans la Chapelle de l’Hôpital général, un lieu hors du temps parfaitement adapté aux “Levées de corps” de Steeve luncker, concentré de notre humaine condition de mortels. Franchissez le plateau central et descendez légèrement jusqu’au Centre Camille Claudel où sont exposées les “Lignes de failles” de George Georgiou qui a parcouru la Turquie d’est en ouest et montre territoires abandonnés et nature remodelée sans âme. Rétro des 12 dernières années La jeune garde photographique est également de la partie et s’expose dans trois autres lieux. Les Natures mortes de Rémi Noël sont insolites ou burlesques, les paysages d’Olivier Crusells sont tourmentés et incertains, les “contes et autres instants” de Camille Mazoyer respirent la vie. Une belle façon de conclure ce thème de “Natures Mortes” et cette balade photographique emplie de belles rencontres. Reste une rétrospective des 12 dernières années à découvrir au showroom Les Dilettantes, bureau du Festival et Galerie éphémère. On y croise des signatures contemporaines qui sont passées par Nicephore + au cours des 12 dernières éditions. Nicéphore en chiffres • 1er festival photographique international en Auvergne • 12 éditions • 12 000 entrées sur les sites d’exposition en 2012 • 12 expositions réparties sur 8 lieux
26 septembre 2014
News du jour
Nouvelle galère sur l’A71 en octobre
Nouvelle galère sur l’A71 en octobre
Après les embouteillages de septembre aux entrées de l'agglomération clermontoise, voici venu le temps de nouveaux travaux sur l'A71 en octobre ! Les travaux d’élargissement à 2x3 voies de l’A71 nécessitent la modification des conditions de circulation entre le péage de Gerzat (diffuseur n°14) et le diffuseur de La Pardieu (n°1) sur l’A75 dans les semaines à venir. DU MERCREDI 8 OCTOBRE (7H) AU JEUDI 23 OCTOBRE (20H) Circulation sur une seule voie par sens sur A71 entre A710 (diffuseur n°15) et le diffuseur du Brézet (n°16). (cartographie ci-contre) FERMETURES EN CONTINU >> DU MERCREDI 8 OCTOBRE (7H) AU JEUDI 23 OCTOBRE (20H) • A710 dans le sens Clermont-Ferrand nord > Lyon. Échangeur n°15 A71/A710/A89. • La bretelle Montpellier > Clermont-Ferrand nord • La bretelle Clermont-Ferrand nord > Montpellier. • La bretelle Clermont-Ferrand nord > Paris. Diffuseur n°16 du Brézet. • La bretelle d’entrée sens Paris > Montpellier. • La bretelle d’entrée sens Montpellier > Paris. • La bretelle de sortie sens Montpellier > Paris. Échangeur A711/A71/A75. • La bretelle Lyon (Lempdes) > Paris. FERMETURES NOCTURNES • A75 et A71, dans le sens Montpellier > Paris, entre le diffuseur n°1 La Pardieu et le diffuseur n°14 de Gerzat. • A71, dans le sens Paris > Montpellier, entre le diffuseur n°14 de Gerzat et A75. • A89 et A710 dans le sens Lyon > Clermont-Ferrand nord, depuis le péage des Martres d’Artière. • A710 dans le sens Clermont-Ferrand nord > Lyon. Diffuseur n°14 de Gerzat. • La bretelle d’entrée > Montpellier. • La bretelle de sortie > Gerzat. Échangeur n°15 A71/A710/A89. • La bretelle Montpellier > Clermont-Ferrand nord. • La bretelle Clermont-Ferrand nord > Montpellier. • La bretelle Clermont-Ferrand nord > Paris. • La bretelle Paris > Clermont-Ferrand nord. • La bretelle Lyon > Paris. • La bretelle Paris > Lyon. LES QUATRE NUITS DU LUNDI 6 OCTOBRE, DU MARDI 7 OCTOBRE, DU JEUDI 23 OCTOBRE ET DU VENDREDI 24 OCTOBRE (DE 20 H À 7 H) Diffuseur n°16 du Brézet. Plus d'info sur www.aprr.fr / rubrique «actualités / infos trafic»
25 septembre 2014
News du jour
Conseil général du Puy-de-Dôme : Jean-Yves Gouttebel candidat à sa succession
Conseil général du Puy-de-Dôme : Jean-Yves Gouttebel candidat à sa succession
Jean-Yves Gouttebel, président PRG du Conseil général du Puy-de-Dôme, a annoncé ce jeudi, son intention de se représenter à sa propre succession à la tête de l'assemblée départementale, lors des prochaines élections en mars 2015. A 65 ans, le président du Conseil général s'est déclaré "en mesure de mener cette bataille" et "confiant". "Il faut regarder qui a le plus de chance de l'emporter. Nous avons un groupe majoritaire qui fonctionne bien. Il n'y a pas de raison que cela ne fonctionne plus (...) Je suis candidat parce que mes collègues m'ont demandé de l'être", a-t-il ajouté. " J'ai envie de mener à bien les dossiers que j'ai lancé, comme le classement de la chaîne des puys à l'Unesco". Président du Conseil général depuis 2004, il a été réélu en 2008, au grand dam du parti socialiste qui avait présenté face à lui, sa candidate Michèle André. Jean-Yves Gouttebel avait maintenu sa candidature, se faisant exclure du PS et entraînant avec lui l'éviction de 17 conseillers généraux socialistes. Mais il avait été reconduit à la tête du département, ainsi qu'en 2011. Depuis 2013, le président a rejoint les rangs du PRG. Contre la réforme territoriale Jean-Yves Gouttebel en a également profité pour critiquer le projet de réforme territoriale, qui concernera les Conseils généraux après 2020, estimant que les contours de la réforme restent "flous". "Les conseils généraux seraient maintenus dans les départements ruraux, a-t-il argumenté. Reste à savoir ce qu'on entend par départements ruraux. Quid du Puy-de-Dôme ?". Ainsi, le président du Conseil général s'oppose au transfert de certaines compétences départementales vers les futures grandes régions. Il souhaiterait, par exemple, conserver la gestion des routes, les transports interurbains et scolaires, maintenir dans son giron les collèges en y ajoutant même les lycées "pour des raisons de proximité". Tous ces griefs feront l'objet d'une motion, rédigée avec les autres présidents de Conseils généraux qui se réuniront début novembre à Pau (Pyrénées-Atlantiques), lors du 84ème Congrès de l'Assemblée des départements de France.
25 septembre 2014
News du jour
Le temple de Mercure refait surface
Le temple de Mercure refait surface
Sa construction demeure une prouesse. Pensez ! Le temple de Mercure, érigé au sommet du puy de Dôme au IIe siècle après JC, fut un sanctuaire monumental de 3600 m². Il fut aussi l'un des plus grands centres de pèlerinage de la Gaule Antique, trônant à 1464 mètres d'altitude.  Mis au jour à la fin du XIXe siècle, les vestiges du temple de Mercure ne rendent compte que faiblement de la monumentalité du sanctuaire.  C'est pourquoi, depuis 2013, le Conseil général du Puy-de-Dôme et la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) Auvergne s'emploient à restaurer le site pour lui rendre un peu de sa splendeur passée. Un chantier colossal de 4 millions d'euros, respectivement financé par l'Etat (50%), l'Europe (29,5%), le Département (20%) et la Région (0,43%). "L'objectif de ces travaux est de garantir la conservation et la stabilisation des vestiges, assure Michel Trubert, Architecte en chef des Monuments Historiques. Il s'agit d'une restauration partielle qui ne verra que la restitution des murs d'enceinte et de soutènement, ainsi que la reconstitution sur toute la hauteur d'origine de l'angle sud-est" (voir photo) de l'édifice. Chaux devant ! Pour ce faire, l'entreprise Jacquet, basée à Saint-Pourçain-sur-Sioule (Allier), a travaillé à la taille des blocs de pierre en provenance de la carrière de Chambois, située à Mazayes, à une quinzaine de kilomètres du puy de Dôme. Au total 720 m3 de blocs ont été extraits. "Ce chantier a représenté une révolution pour nous. Car nous travaillions jusque-là de manière artisanale. Nous sommes descendus de deux étages dans les entrailles de la terre pour fournir les pierres !", explique le directeur de la carrière. Enfin, pour consolider l'édifice, le maître d'œuvre a eu recours au groupe Lafarge. "Pas moins de 200 tonnes de chaux naturelles ont été nécessaires pour renforcer les sols par injection, reconstruire les murs et réaliser les joints des murs de l'angle sud-est. Pour le groupe, c'est le chantier de l'année !", assure Mathieu Salsi, chef de produits. La première partie de réhabilitation du temple s'achèvera à la fin 2014. Il faudra alors trouver les fonds pour entamer la seconde phase, destinée à valoriser les aménagements extérieurs. Elle reconstituera le parcours des pèlerins que les visiteurs pourront alors suivre religieusement ! Geneviève Colonna d'Istria   (Photo : NewsAuvergne)  
24 septembre 2014
News du jour
Chômage : pas d'amélioration en Auvergne
Chômage : pas d'amélioration en Auvergne
Fin août 2014, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 62 102 en Auvergne, soit une hausse de + 0,3 % par rapport à la fin juillet. Sur un an, le chômage régional augmente de +6,4%. Si la courbe continue à monter dans la région, elle a tendance à baisser légèrement au plan national avec une diminution de -0,3% en France métropolitaine, dans la catégorie A. En Auvergne, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A diminue, en août 2014, de -0,1 % pour les hommes (+7,0 % sur un an) et augmente de +0,7 % pour les femmes (+5,7 % sur un an). Chez les moins de 25 ans, le taux de chômage diminue de -1,0 % en août 2014 (+0,9 % sur un an). Dans la catégorie des 25-49 ans, la courbe augmente de +0,4 % (+5,4 % sur un an) et le nombre de ceux de 50 ans et plus augmente de +0,9 % (+12,8 % sur un an). S’agissant de la catégorie A, selon le département, le nombre de demandeurs d’emploi varie en août 2014 par rapport à fin juillet entre -1,4 % et +0,7 % : Allier (+0,7 %), Cantal (-1,4 %), Haute-Loire (+0,3 %), Puy-de- Dôme (+0,3 %).
24 septembre 2014
News Eco
« Bravo l’Auvergne! » : 1000 produits référencés
« Bravo l’Auvergne! » : 1000 produits référencés
Quel site plus emblématique que le sommet du puy de Dôme pour célébrer les troisièmes rencontres entre la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) Auvergne et le label « Bravo l’Auvergne! » ? Une vingtaine de producteurs fermiers et entreprises agro-alimentaires d’Auvergne, membres de "bravo l'Auvergne!", ont ainsi pu exposer une sélection de leurs produits régionaux (charcuteries, salaisons, fromages, vins, bières, biscuits, …) à plus de soixante-dix représentants de la grande distribution, membres de la FCD Auvergne.Ce sont ainsi plus de 1 000 produits qui bénéficient désormais de l’agrément qualité "Bravo l'Auvergne!" mis en avant dans les différents points de vente de la région. " "Bravo l'Auvergne!" est une marque collective engagée qui garantit la fabrication de produits agro-alimentaires en Auvergne, selon un cahier des charges qualité très rigoureux, contrôlé par un organisme indépendant", plaident les organisateurs de cet événement. Un gage de qualité en cette période de défiance des consommateurs vis à vis de l'industrie agro-alimentaire. La journée s’est terminée par une dégustation découverte des meilleurs produits agréés "bravo l'Auvergne!", en attendant plusieurs opérations dans les jours à venir. Du 22 au 27 septembre 2014, les produits "bravo l'Auvergne!" seront mis en vedette dans les points de vente Simply Market d’Auvergne et du 19 au 23 octobre 2014, "bravo l'Auvergne!" présentera les produits de ses adhérents au SIAL Paris (Salon International de l’Alimentation). Une autre belle vitrine pour le savoir-faire de la région.
24 septembre 2014
News du jour
Affaire Fiona : il y un an, la mère passait aux aveux
Affaire Fiona : il y un an, la mère passait aux aveux
Il y a tout juste un an, la mère de Fiona reconnaissait la mort de sa fille, après quatre mois de mensonges. Epilogue tragique d'un fait-divers hors norme.. Qui dit vrai ? Un an après les macabres aveux de Cécile Bourgeon, lors de sa garde à vue à Perpignan, une seule chose ne fait plus de doute : la petite Fiona, 5 ans, est morte. Elle n'a jamais été enlevée dans le parc de Montjuzet comme l'assuraient sa mère et son beau-père dans une mise en scène diabolique relayée devant les médias de la France entière. Même si son corps n'a pas pu être retrouvé, les enquêteurs en ont acquis la certitude : "Sur cet élément, ils n'ont jamais varié, reconnait le procureur de Clermont-Ferrand, Pierre Sennès. De même, ils ont toujours expliqué avoir enterré l'enfant dans le secteur du lac d'Aydat, à l'aide d'une pelle trouvée sur pace. En revanche, sur la contribution de l'un et l'autre, il reste des divergences très importantes. C'est la raison pour laquelle, ils ont été mis en examen tous les deux pour coups mortels aggravés". Presque méconnaissable, tant elle a grossi en prison, Cécile Bourgeon a été extraite de sa cellule de Lyon-Corbas, le 10 septembre, pour être à nouveau entendue par les juges clermontois en charge de l'affaire. La mère de la fillette, 27 ans, a maintenu sa version, accablant même un peu plus son ex-compagnon, Berkane Maklouf. C'est lui qui aurait mortellement frappé l'enfant le 12 mai 2013. Lui aussi, a été réentendu la semaine dernière, ne variant pas dans ses déclarations : la fillette de 5 ans est morte étouffée dans son vomi et aurait subi des corrections de la part de sa mère quelques jours avant son décès, même si selon lui, ce n'est pas ces fessées qui ont causé sa mort. Le juge des libertés et de la détention a décidé de prolonger leur détention provisoire de six mois en attendant la date du procès en assises, ultime étape de cette incroyable affaire.  Procès en 2015 Comme pour ajouter à l'horreur, la dépouille de Fiona n'a toujours pu été retrouvée. Malgré trois tentatives de recherches en présence du couple. Ni l'un ni l'autre, tous deux toxicomanes notoires au moment des faits, n'ont pu se souvenir avec précision du lieu où la malheureuse aurait été enterrée, laissant même planer le doute sur cette hypothèse. Reste donc l'étape du procès en assises, qui devrait se tenir en 2015 selon le parquet, pour tenter de dénouer la vérité. Un moment très attendu aussi par l'avocat de Berkane Maklouf. "Dans cette affaire il n'y a un méchant violent qui aurait tué la petite et une jeune gentille femme qui subit la violence. Elle ne subit pas comme elle pouvait le laisser croire. Les experts psychiatres sont formels, elle est capable de travestir la vérité concernant le corps. Sa personnalité peut être plus complexe qu'il n'y parait". Tous les deux risquent la perpétuité. Les dates clé de l'affaire Le dimanche 12 mai 2013 : Cécile Bourgeon déclare la disparition de sa fille Fiona dans le parc Montjuzet à Clermont-Ferrand Le 13 mai : la police lance un appel à témoin Le 14 mai : ouverture d'une information judicaire pour enlèvement et séquestration sur mineur de moins de 15 ans. Le 16 mai : Cécile Bourgeon entre en scène. Elle se porte partie civile et lance un appel aux médias pour qu'on lui ramène sa fille Le 22 mai : Berkane Maklouf, le beau-père se constitue à son tour partie civile Fin août : Cécile Bourgeon accouche de l'enfant de Berkane Maklouf à Perpignan où le couple a déménagé Le 25 septembre : Cécile Bourgeon et Berkane Maklouf sont interpellés à Perpignan, placés en garde à vue et avouent la mort de Fiona. Les 26 et 27 septembre : premières recherches du corps de Fiona près du lac d'Aydat en présence de la mère et du Beau-père Le 26 septembre : Cécile Bourgeon et Berkane Maklouf sont incarcérés Le 10 octobre : reprise des recherches du corps Le 22 octobre : Cécile Bourgeon est mise en examen à son tour pour "coups mortels aggravés", tout comme Maklouf. Le 12 mai 2014 : nouvelles recherches du corps de Fiona, un an après sa disparition
23 septembre 2014
News du jour
Le nouveau billet de 10 euros débarque ce mardi
Le nouveau billet de 10 euros débarque ce mardi
Et voici le tout dernier billet de 10 euros "made in Auvergne" qui débarque dans toute la zone Euro aujourd'hui. La nouvelle coupure présente le visage en hologramme de la princesse mythologique grecque Europa. La couleur est inchangée par rapport à l'ancienne coupure. De nouveaux éléments de sécurité ont également été intégrés pour rendre leur contrefaçon plus difficile. Chacun présentera notamment un chiffre en couleur, avec effet lumineux et changement de teinte.   1,5 milliard de coupures Pour la Banque de France, cette commande est une aubaine. Les imprimeries historiques de Chamalières tournent à plein régime depuis plusieurs mois pour fabriquer cette nouvelle coupure. " Nous allons fabriquer à nous seuls 1,5 milliard de billets de 10 euros sur un peu moins de quatre milliards au total, confirme Erick Lacourrège, directeur général adjoint à la fabrication à Chamalières. La fabrication des euros pèse lourd dans notre chiffre d'affaires, même si aujourd'hui le tiers, voire la moitié de notre production est tournée vers l'export, grâce à la fabrication de billets des pays d'Afrique". L'ensemble de la gamme des billets en euros sera remplacée progressivement. Les coupures de 20, 50, 100, 200 et 500 euros seront à leur tour rééditées par ordre de valeur, même si leurs dates de lancement n'ont pas encore été déterminées. Aujourd'hui, les imprimeries de la Banque de France, qui emploient 950 personnes, produisent entre 2,5 et 3 milliards de coupures par an. Geneviève Colonna d'Istria
22 septembre 2014
News du jour
Le tram clermontois roule pour le solaire
Le tram clermontois roule pour le solaire
Le Syndicat mixte des transports en commun clermontois joue la carte de l'écologie. Fin 2006, le centre de maintenance de Champratel, installé dans les quartiers nord de la ville, innovait en inaugurant un bâtiment recouvert de 1500 m2 de panneaux solaires. Il devenait alors "la plus grande installation photovoltaïque publique de France". Sept ans plus tard, 1 000 000 de kWh ont été produits, soit de quoi éclairer 150 foyers pendant 1 an. "Les modules photovoltaïques fournissent du courant continu transformé en courant alternatif par des onduleurs, précise le Syndicat mixte. Ce courant est intégralement injecté dans le réseau électrique et acheté par ERDF (à un prix supérieur à son coût de production)". L’installation produit en moyenne 130 400 kWh par an revendus à ERDF pour un montant moyen de 43 500 euros HT. Ainsi la vente de la production électrique des panneaux photovoltaïques a rapporté 333 400 euros au SMTC, soit plus d’un tiers du coût de l’installation.   Quelques chiffres Coût total de l’installation : 822 000 euros Subvention de l’ADEME : 104 000 euros Subvention de la Région : 100 000 euros Coût de l’installation pour le SMTC : 618 000 euros Montant de revente moyen par an : 43 500 euros Soit un investissement rentabilisé en 14 ans pour le SMTC  
   Articles les plus lus :
Fillette poignardée à Clermont-Ferrand : le père interné en psychiatrie
Fillette poignardée à Clermont-Ferrand : le père interné en psychiatrie
Qu'est-ce qui a bien pu se passer dans la tête de ce père de famille de 37 ans pour poignarder ainsi sa propre fille de deux ans ? C'est la question que tout le monde se pose, depuis lundi soir, dans la tranquille résidence où vivait la petit fille retrouvée morte dans son lit, rue de l'Oradou, à Clermont-Ferrand. L'enfant a été découverte par sa maman, vers 22 heures, gisant dans son sang. "Elle a été tuée d'un coup de couteau", a confirmé Pierre Sennés, le procureur de Clermont-Ferrand. Le père qui avait pris la fuite dans la soirée a été retrouvé dans la nuit par les policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC). "Son état de santé mentale ne nous a pas encore permis de l'entendre. Il a été hospitalisé directement, poursuit Pierre Sennés. Il devrait rester plusieurs jours avant de pouvoir être entendu.". "Il me faisait peur" Dans l'immeuble où vivaient la fillette et ses parents, c'est la consternation. "C'est la police qui m'a réveillé pour m'annoncer la nouvelle et me poser des questions, raconte encore tout retourné un habitant du rez-de-chaussée. Mais je n'ai rien pu dire. C'était des gens très discrets. Je les croisais de temps en temps. Bonjour-Au revoir. C'est tout ". Le père, un homme de 37 ans, n'a pourtant pas très bonne presse auprès de ses voisins. "Il me faisait peur, confie même une jeune femme du troisième étage qui connaissait bien la petite fille. Il était physiquement très imposant. C'était un grand costaud. Il ne souriait jamais". Côté enquête, l'autopsie du corps a eu lieu mardi après-midi. La mère "totalement effondrée", selon le procureur, a été entendue comme simple témoin et disculpée. L'arme du crime a été retrouvée dans la cuisine de l'appartement familial. Les policiers devront attendre encore quelques jours pour entendre ses explications, si toutefois, il en a.  
Lire la suite +
L'affaire Agnès revient en appel
L'affaire Agnès revient en appel
Aujourd'hui s'ouvre à Riom (Puy-de-Dôme) le procès en appel de Matthieu, le meurtrier d'Agnès Marin, âgé de 20 ans. La cour d'assises pour mineurs de Haute-Loire l'avait condamné le 28 juin 2013 à la réclusion criminelle à perpétuité, allant au-delà des réquisitions de l'avocate générale, qui avait réclamé une peine de trente ans. Pour la deuxième fois seulement dans les annales des assises en France, un mineur écopait de la peine maximale, après Patrick Dils en 1989. Malgré son très jeune âge (il avait 17 ans au moment des faits), l'accusé a été reconnu coupable du viol et du meurtre d'Agnès, en novembre 2011, au Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) et du viol de Julie*, dans le Gard, en août 2010. Me Szpiner, avocat de la famille d'Agnès, avait alors évoqué "un verdict exceptionnel où l'excuse de minorité a été rejetée pour cet accusé terriblement effrayant, avec l'absence de toute empathie pour ses victimes". Pour la famille d'Agnès, ce procès en appel s'annonce comme une nouvelle épreuve. "C'est extrêmement difficile pour nous tous, confie avec une dignité exemplaire Armel Marin, le grand-père d'Agnès. Pour nous, il est évident que cet assassin épouvantable doit rester le plus longtemps possible en prison. Il ne faut faire aucune littérature !" Personnalité ultra dangereuse La peine très lourde pour un accusé si jeune illustrait à quel point ce procès exceptionnel était venu sanctionner un "criminel exceptionnel", selon la partie civile. Tout d'abord par l'âge du prévenu. Matthieu n'avait que 17 ans au moment du viol et du meurtre avec préméditation d'Agnès. La victime elle-même s'apprêtait à fêter ses 14 ans au moment du drame. Mathieu, interne au lycée Cévenol, tout comme l'adolescente, l'avait entraînée un mercredi après-midi dans les bois à proximité de l'établissement, pour la violer, la poignarder et brûler son corps. Des faits tragiques intervenus seulement quelques mois après le viol dans le Gard de Julie, l'une de ses camarades, totalement traumatisée depuis et qui peine à se reconstruire. Le jeune garçon, "habile" et "intelligent", avait bien été reconnu responsable pénalement. La cour avait estimé qu'il n'était pas atteint de troubles psychiques ayant aboli le contrôle de ses actes. "Il était parfaitement dans le réel. Il n'y avait pas de double qui agissait à sa place", avait alors justifié l'avocate générale. Autrement dit, Matthieu n'est pas schizophrène. Fils d'un professeur et d'une comptable, qui auront tout tenté pour sauver leur enfant de ses propres démons, le jeune homme porte en lui des "traits pervers actifs et terrifiants", avait alors souligné le ministère public, évoquant même une personnalité "ultra-dangereuse", et un avenir "envahi par des risques majeurs de récidives et le naufrage possible dans la maladie mentale". Verdict le 10 octobre Le procès hors norme de cet ado tueur avait aussi mis au jour toute une chaîne de responsabilités. Des manquements graves dénoncés depuis le début par la famille Marin. "Les experts, la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) chargée du suivi de Matthieu, l'établissement scolaire du Chambon (il a fermé ses portes depuis, NDLR) et l'Éducation nationale" sont tous coupables aux yeux des parents de la jeune Agnès. Ils ont depuis assigné l'État pour faute lourde, devant le tribunal de Paris. Tout comme en première instance, le procès en appel pourrait se tenir à huis clos, à la demande des avocats de la défense. Les débats commenceront le 29 septembre. Verdict attendu le 10 octobre.
Lire la suite +
-20% de fréquentation à la foire de Clermont-Cournon
-20% de fréquentation à la foire de Clermont-Cournon
Des allées clairsemées, des exposants pas toujours satisfaits. Il fallait s'attendre à un mauvais cru pour la foire internationale de Clermont-Cournon. En effet, avec 160.000 visiteurs,le principal événement économique de la rentrée en Auvergne accuse un recul de 20% par rapport à l'an dernier. "C'est un bilan en demi-teinte, admet la directrice, Catherine Merlot, qui met en avant plusieurs éléments pour expliquer cette baisse significative. Crise économique, dégradation du pouvoir d'achat et raison météo sont avancées. "Il a fait très beau, après un été pourri. Du coup, les gens ont préféré profiter du beau temps plutôt que de venir à la foire". Sans oublier les gros problèmes de circulation liés aux travaux sur l'autoroute et les différents axes à l'entrée de Clermont qui auraient pu décourager les visiteurs. "Nous sommes sur une tendance nationale. Les mêmes chiffres sont enregistrés sur d'autres foires équivalentes comme celle de Strasbourg", assure la directrice. Un salon sports natures et urbains en 2015 Pourtant, les exposants ont leur propre interprétation des chiffres. "L'entrée est trop chère et les visiteurs voient toujours un peu la même chose. Il y a peut-être un phénomène d'usure", avance le responsable du stand Herr, spécialiste de la motoculture de plaisance, présent à la foire de Clermont depuis 25 ans. Pour d'autres se pose même la question de savoir si s'offrir un stand vaut toujours le coup. "Les gens sont de moins en moins acheteurs et les acheteurs sont indécis", explique Wilfrid Drijard, directeur de Nissan. Il reste quand même quelques raisons de se réjouir pour les organisateurs. Le salon du bébé qui se tenait le premier week end de la foire a accueilli 5000 personnes, soit une fréquentation multipliée par deux par rapport à l'an dernier. Enfin, l'expo Rock aurait permis d'attirer une "clientèle rajeunie". Si la thématique de l'édition 2015 n'est pas encore arrêtée, la direction annonce d'ores et déjà pour l'an prochain la reconduction du salon du bébé et l'arrivée d'un autre salon, dédié aux sports natures et urbains, sur 1200 m² d'exposition. La foire 2015 se tiendra du samedi 5 au lundi 14 septembre.  
Lire la suite +
Newsauvergne partenaire de Chérie FM
Breves
Film précédent
Film précédent
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
Resultats Foot Classement Ligue1
Tout le classement [+]
Classement Ligue1
Tout le classement [+]

Resultats Loto
Tirage Loto du lundi 29 septembre 2014

41 - 28 - 17 - 4 - 33

Numéro Chance : 5


Resultats Euro Millions
Tirage Euro Millions du vendredi 26 septembre 2014

46 - 35 - 47 - 13 - 27

Etoiles : 1 - 2


Facebook