MENU

Bruno Faure, président du conseil départemental du Cantal : « En milieu rural, le Département reste indispensable ! »

A 50 ans, Bruno Faure (LR) a succédé à Vincent Descoeur (LR) à la tête du conseil départemental du Cantal en juillet dernier. Après cent jours d’exercice de la fonction, il livre son premier bilan.



NewsAuvergne : Votre prédécesseur, Vincent Descoeur, a dû démissionner du fait de la loi sur le cumul des mandats, suite à son élection comme député. Il occupait cette fonction depuis 2001. N’est-ce pas trop difficile de succéder à un élu aussi implanté dans le paysage politique ?

Bruno Faure : C’est toujours difficile de succéder à quelqu’un d’autant plus en cours de mandat et lorsque ce n’est pas voulu mais subi par la personne. Lorsqu’on gagne une élection après avoir fait campagne ou qu’on remporte un scrutin, c’est différent. Cette succession est un nouveau cadre avec lequel il va falloir s’habituer. Ceci étant, je suis élu depuis 2004 au conseil départemental du Cantal. J’avais l’habitude de travailler avec lui et nous avions une certaine complicité.

NA : Quel premier bilan vous tirez de ces 100 premiers jours à la tête du département ?
BF : Dès mon arrivée, il a fallu se plonger tout de suite dans les problématiques de financement des Allocations Individuelles de Solidarité (AIS) comme l’APA, le RSA…. Ce sont des budgets qui ont augmenté de 8 millions entre 2012 et 2017. Il faut ajouter le phénomène récent de l’accueil des migrants à travers l’accueil des mineurs non accompagnés. Nous avons recueilli 35 personnes dans le département, soit une enveloppe d’1,6 million à trouver.
Sur un budget total de 200 millions, l’aide sociale représente 100 millions et surtout ce sont des dépenses imposées par l’Etat. Le coefficient multiplicateur des bénéficiaires est plutôt impactant dans le Cantal, que la population est âgée. Le département a peu de richesses, peu de ressources, donc peu de dynamique fiscale. Plus ces postes-là augmentent, plus c’est au détriment d’autres politiques publiques. Vendredi, nous allons voter le débat d’orientation budgétaire pour 2018. Et mon message est un message d’incertitude par rapport aux réponses de l’Etat vis-à-vis de nos inquiétudes. 
Donc, c’était certainement plus agréable d’être élu président il y a 15 ans, et encore plus 15 ans plus tôt !

NA : Quelles sont vos grandes priorités pour le département, confronté à des problématiques graves, comme notamment la baisse continue de sa démographie ?
BF : La jeunesse est notre priorité principale. C’est ce que nous avons décliné dans notre feuille de route Cantal 2025. On accompagne nos jeunes par des initiatives comme le Pass’Jeunes, ou le développement du numérique à l’école. Nous voulons aussi être une force d’attractivité pour les étudiants. Sur 1400 étudiants au pôle universitaire d’Aurillac, 60% ne sont pas des Cantaliens. Nous devons tout faire pour les retenir sur notre territoire. Le déploiement du Très Haut débit et le soutien à l’économie touristique est aussi une priorité.
L’accessibilité routière au département est également un point important. Nous venons d’ailleurs de signer avec la Région un contrat de 85 millions d’euros pour le développement des routes.
 
NA -Vincent Descoeur avait beaucoup critiqué la fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes en 2015, qu’il jugeait défavorable aux intérêts du Cantal. Quel est votre point de vue ?
BF : Forcément, une réunion à 9heures du matin à Lyon, c’est un peu compliqué pour nous ! Ceci dit, la fusion a entraîné un pacte entre le Cantal et la Région qui est une très bonne chose pour nous. Mais ce pacte est lié directement à la personnalité du Président de région, Laurent Wauquiez, qui a la volonté de développer des territoires comme les nôtres. Quand je vais à Lyon, nous sommes plutôt bien considérés.

NA : La présence d’un Cantalien dans le gouvernement au poste de ministre de la Cohésion des territoires vous aide-t-elle, même s’il n‘est pas de votre bord politique ?
BF :
Il vaut toujours mieux un ministre cantalien ! Nous travaillons avec Jacques Mézard la main dans la main. Il nous aide à ouvrir des portes et à pousser des dossiers. Par exemple, nous arrivons en 2019 au terme de la délégation de service public (DSP) pour la ligne aérienne Aurillac-Paris. Donc avec Jacques Mézard, nous avons invité le ministre des Transports à venir sur place il y a 15 jours, pour évoquer la question, ainsi que celle de l’aménagement de la RN 22.

NA : Finalement, êtes-vous optimiste sur la survie des conseils départementaux, régulièrement menacés de disparition ?
BF : De quels conseils départementaux parle-t-on ? Les récentes réformes sur les collectivités ont été faites sans concertation et ne ressemblent à rien ! On a créé des monstres territoriaux, mais sans réelle cohérence, avec des écarts de richesse entre les départements au sein d’une même région. Le Cantal, c’est 146.000 habitants, l’équivalent de la ville de Villeurbanne. Nous sommes conscients qu’il y a des territoires, comme le Cantal qui se trouvent à l’extérieur des grandes zones d’influence des métropoles. Dans ce cas, l’entité départementale est la bonne échelle pour pouvoir continuer à déployer des politiques publiques. Dans certains territoires périurbains, je suis moins convaincu. En milieu rural, le Conseil départemental reste indispensable.

Propos recueillis par Geneviève Colonna d’Istria

Bio express :

Depuis 2004 : conseiller départemental du Cantal
2000-20017 :  maire de Saint-Projet-de-Salers
Depuis 2004 : Président de la Communauté de communes du Pays de Salers
Directeur du groupe Salers Evolution et directeur du Herd Book Salers





Restez connectés

Newsletter

Pour recevoir la newsletter NewsAuvergne, merci de renseigner votre e-mail.

Résultat ligue 1

Classement Championnat de France fourni par FootenDirect.com

Résultat ligue 2

Classement Ligue 2 fourni par FootenDirect.com

L'ASM, en crise, perd contre Oyonnax et touche le fond !

L'ASM, en crise, perd contre Oyonnax et touche le fond !

L'ASM Clermont a été battue, ce samedi, chez elle par le dernier, Oyonnax (12-18). L'heure est grave. [+]

Archives >>
La bonne affaire de Clermont à Lens (1-0)
La bonne affaire de Clermont à Lens (1-0)
24.02.2018
(Image : Clermont Foot)....[+]
Rugby : l'ASM doit capitaliser
Rugby : l'ASM doit capitaliser
24.02.2018
...[+]
Salon de l'agriculture : Auvergne-Rhône-Alpes entre doute et espoir
Salon de l'agriculture : Auvergne-Rhône-Alpes entre doute et espoir
23.02.2018
L'égérie 2018 du Salon est une Aubrac, elle s'appelle #Haute et elle a 6 ans. ...[+]
Grève : avis de tempête chez Météo France Auvergne-Rhône-Alpes
Grève : avis de tempête chez Météo France Auvergne-Rhône-Alpes
22.02.2018
Grève à Météo France du jeudi 22 février au dimanche 25 février (Photo d'illustration).  ...[+]

Société

Grève : avis de tempête chez Météo France Auvergne-Rhône-Alpes

Grève : avis de tempête chez Météo France Auvergne-Rhône-Alpes

Grève à Météo France du jeudi 22 février au dimanche 25 février (Photo d'illustration).  
Météo : vague de froid la semaine prochaine sur la France
Météo : vague de froid la semaine prochaine sur la France
Samedi noir en perspective en Auvergne-Rhône-Alpes
Samedi noir en perspective en Auvergne-Rhône-Alpes
Vigilance orange neige et verglas en Auvergne
Vigilance orange neige et verglas en Auvergne
Auvergne-Rhône-Alpes : deuxième région de France pour ses chefs étoilés
Auvergne-Rhône-Alpes : deuxième région de France pour ses chefs étoilés

Économie

Salon de l'agriculture : Auvergne-Rhône-Alpes entre doute et espoir

Salon de l'agriculture : Auvergne-Rhône-Alpes entre doute et espoir

L'égérie 2018 du Salon est une Aubrac, elle s'appelle #Haute et elle a 6 ans. 
Bilan fortifié pour le château de Murol
Bilan fortifié pour le château de Murol
Les fromages d'Auvergne se glissent dans les stations de ski
Les fromages d'Auvergne se glissent dans les stations de ski
Michelin : des résultats 2017 gonflés à bloc !
Michelin : des résultats 2017 gonflés à bloc !
Michelin : Florent Menegaux désigné successeur de Jean-Dominique Senard
Michelin : Florent Menegaux désigné successeur de Jean-Dominique Senard

Politique

Une clermontoise part avec Emmanuel Macron en visite officielle en Tunisie

Une clermontoise part avec Emmanuel Macron en visite officielle en Tunisie

Une jeune Franco-tunisienne, rencontrée "par hasard" place de Jaude, a été invitée par le président de la République à se joindre à la délagation présidentielle pour le voyage d'Etat en Tunisie (Photo : image arrêtée Facebook).
Chaine des puys : soutien de poids pour la candidature à l'Unesco
Chaine des puys : soutien de poids pour la candidature à l'Unesco
Emmanuel Macron espère un nouveau «printemps» pour les agriculteurs
Emmanuel Macron espère un nouveau «printemps» pour les agriculteurs
Pour Emmanuel Macron, Michelin est "exemplaire"
Pour Emmanuel Macron, Michelin est "exemplaire"
Emmanuel Macron passera deux jours en Auvergne
Emmanuel Macron passera deux jours en Auvergne

Faits divers

Dramatique accident dans le Sancy : un skieur de 22 ans décède sur les pistes

Dramatique accident dans le Sancy : un skieur de 22 ans décède sur les pistes

La vitesse pourrait être à l'origine du drame (Photo : NewsAuvergne).
Affaire Fiona : Berkane Makhlouf et Cécile Bourgeon écopent de 20 ans de réclusion
Affaire Fiona : Berkane Makhlouf et Cécile Bourgeon écopent de 20 ans de réclusion
Procès Fiona : Berkane Makhlouf "un manipulateur pervers"
Procès Fiona : Berkane Makhlouf "un manipulateur pervers"
Procès Fiona : "je répète : je n'ai jamais frappé mes enfants !"
Procès Fiona : "je répète : je n'ai jamais frappé mes enfants !"
Affaire Fiona : un troisième procès s'ouvre lundi
Affaire Fiona : un troisième procès s'ouvre lundi

Sport

L'ASM, en crise, perd contre Oyonnax et touche le fond !

L'ASM, en crise, perd contre Oyonnax et touche le fond !

L'ASM Clermont a été battue, ce samedi, chez elle par le dernier, Oyonnax (12-18). L'heure est grave.
La bonne affaire de Clermont à Lens (1-0)
La bonne affaire de Clermont à Lens (1-0)
Rugby : l'ASM doit capitaliser
Rugby : l'ASM doit capitaliser
JO d'hiver 2018 : le couple clermontois Papadakis-Cizeron remporte l'argent !
JO d'hiver 2018 : le couple clermontois Papadakis-Cizeron remporte l'argent !
L'ASM Clermont au 36 ème dessous !
L'ASM Clermont au 36 ème dessous !

Loisirs

Quand La Place de Jaude se transforme en station de ski

Quand La Place de Jaude se transforme en station de ski

Enfilez bottes, moufles et combinaison de ski et préparez-vous pour la Grande Station, une grande fête hivernale en plein air qui aura lieu place de Jaude, à Clermont-Ferrand, le samedi 10 février de 18h à 2h.
Festival du court métrage de Clermont : levée de rideau ce soir sur la 40e édition
Festival du court métrage de Clermont : levée de rideau ce soir sur la 40e édition
Le stade Michelin transformé en piste de Super Cross !
Le stade Michelin transformé en piste de Super Cross !
Europavox 2018, un festival de nouveautés
Europavox 2018, un festival de nouveautés
Festival du court-métrage : la Poste fait son cinéma
Festival du court-métrage : la Poste fait son cinéma

Portrait

Education : Benoit Delaunay, nouveau recteur de l'Académie de Clermont-Ferrand

Education : Benoit Delaunay, nouveau recteur de l'Académie de Clermont-Ferrand

Benoît Delaunay, Professeur des Universités en droit public, a été nommé Recteur de l’Académie de Clermont-Ferrand, Chancelier des Universités en Conseil des ministres le mercredi 14 février 2018 (Photo IA).
Jean Anglade est mort à 102 ans
Jean Anglade est mort à 102 ans
Régis Marcon, un documentaire trois étoiles sur France 3
Régis Marcon, un documentaire trois étoiles sur France 3
Un nouveau directeur académique à la tête de l’ESC Clermont
Un nouveau directeur académique à la tête de l’ESC Clermont
Jean-Dominique Senard pourrait rester à la tête de Michelin après 2019
Jean-Dominique Senard pourrait rester à la tête de Michelin après 2019
© 2018 / NewsAuvergne - Tous droits réservés