Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte Imprimer
Taille du texte Imprimer


12 novembre 2012

New deal en Auvergne : la région offre une centaine d'emplois

1 emploi + 1 logement offert = 1 new deal en Auvergne ! C'est la nouvelle équation de l'Agence régionale de développement des territoires qui lance aujourd'hui une opération séduction baptisée "New deal en Auvergne", destinée aux personnes souhaitant s'installer dans la région. L'objectif est « de faciliter la mobilité géographique des demandeurs d'emplois et de tous les actifs attirés par la qualité de vie offerte par la région », souligne l'ARDTA. « Le taux de chômage en France est au plus haut. Pourtant il y a des emplois dans les régions françaises et notamment en Auvergne. Il est donc urgent de faire se rencontrer l'offre et la demande et les territoires ont un rôle à jouer ».
Via le site Internet newdeal-en-auvergne.fr, une centaine d'offres d'emplois dans tous les types de métier sont mises en ligne. Ingénieurs, opérateurs, conseiller financier... les postes à pourvoir sont le plus souvent en CDI. Comme pour tordre de cou à tous les vieux clichés collant à la peau des Auvergnats, la région offre en prime 500 € par mois pour aider les nouveaux arrivants à couvrir leurs frais d'hébergement le temps de leur période d'essai. "Pour bien commencer sa vie en Auvergne et définir un projet de vie riche et motivant, il faut s'en donner les moyens car le bien être collectif passe par le bonheur individuel", précise la région qui se veut "attractive, dynamique, solidaire et accueillante".
L'Auvergne est la 6e région de France où le taux de chômage est le plus bas et de nombreux emplois qualifiés sont à pourvoir. Le « New Deal de l'Auvergne » est un partenariat inédit entre des entreprises qui recrutent et une région « qui agit concrètement pour attirer de nouveaux talents », explique l'agence dans un communiqué. La région attire chaque année 17000 nouveaux habitants. Elle espère, à travers ce type d'initiative, rester dans le peloton de tête des régions qui vont continuer à gagner des habitants dans les tente ans à venir. Elle pourrait ainsi, selon les projections de l'INSEE voir sa population augmenter de 8 % d'ici à 2040.
 



+ de
Vulcania enregistre une baisse de sa fréquentation
21 novembre 2014
Vulcania enregistre une baisse de sa fréquentation
Le parc Vulcania, qui vient de clôturer sa saison, présentait vendredi matin les résultats de l'année 2014. Si son chiffre d’affaires reste stable, autour de 9,2 M€ HT, la fréquentation du parc, en revanche, fait grise mine. Avec 322 500 visiteurs, elle affiche une baisse de 3,5% par rapport à 2013. La faute, semble-t-il, aux nouveaux rythmes scolaires. « Notre baisse provient de la mise en place des nouveaux rythmes, qui entrainent le raccourcissement du temps scolaire quotidien. Les enseignants ont moins programmé de sorties longues, ce qui handicape un parc comme le nôtre où la durée de visite est proche de la journée », commente Catherine Damesin, Directrice de Vulcania. Une donnée que n'avait pas anticipé la direction. "Tous les parcs à la journée ont subi ce revers, assure le président Jean Mallot. Du coup nous avons déjà préparé la parade pour l'an prochain". Ainsi, Vulcania a avancé d'une demi-heure l'ouverture de ses portes à 9h30, afin de permettre aux scolaires de planifier à nouveau la sortie Vulcania dans les agendas. A ce phénomène se sont greffées d'autres raisons expliquant la baisse de la fréquentation : "une météo catastrophique", un recul de 4% du taux de départ des Français en vacances et un bilan estival régional mitigé. Trois nouveautés l'an prochain Pour remonter la pente, Vulcania proposera l'an prochain trois nouveautés majeures. Tout d'abord le film, « Premier Envol », où le public suivra un jeune aigle royal avec une vraie sensation de vol grâce à des nacelles dynamiques, un écran à 180° et une projection au sol. Une nouvelle exposition sur l’impact qu’ont pu avoir certains épisodes volcaniques sur la vie de l’homme et de la planète : la disparition de Pompéi, la Révolution française, le blocage des aéroports du monde entier en sont quelques exemples que les visiteurs de Vulcania découvriront dans l’exposition « Bouleversements » entièrement conçue par les équipes du parc. Enfin, Vulcania, en partenariat avec le parc de l'Allier Paléopolis, transportera ses visiteurs au temps du Jurassique l’espace d’une saison avec le parcours « Sur les traces des dinosaures ». Une dizaine d’animaux géants animés, dont un T-Rex de 5 m ou un Stégosaure de 7 m, vont s’installer en plein cœur du site. Un investissement total de 700.000 €, qui se ressentira sur le prix de l'entrée, en hausse de 3,5% l'an prochain (0,50 cts d'euro), à partir du 25 mars 2015, date de réouverture du parc. Geneviève Colonna d'Istria  
Lire la suite +
Les régions Auvergne et Rhône-Alpes sont mariées !
20 novembre 2014
Les régions Auvergne et Rhône-Alpes sont mariées !
C'est fait ! L'Auvergne et Rhône-Alpes sont officiellement mariées. L'Assemblée nationale a adopté la carte des 13 nouvelles régions, en deuxième lecture, dans la nuit de mercredi à jeudi, après un ultime débat passionnel marqué notamment par le baroud d'honneur des députés UMP alsaciens contre la fusion avec Champagne-Ardenne et Lorraine. Six heures de discussions ont encore été nécessaires dans l'hémicycle pour aboutir au vote de l'article 1er du projet de loi de réforme territoriale, qui prévoit la réduction du nombre de régions métropolitaines de 22 à 13 à compter de 2016. Sur la soixantaine d'amendements pour le supprimer ou le réécrire encore, aucun n'a été adopté.   Certains élus locaux réticents   Le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale André Vallini a appelé à "faire enfin cette nouvelle carte des régions et cette réforme territoriale que les Français attendent", avant d'ajouter "aucune carte ne fera jamais l'unanimité". En Auvergne et Rhône-Alpes, les termes du mariage n'ont pas vraiment fait débat. Les deux régions étaient bien consentantes à s'unir, malgré les réticences de quelques élus locaux ruraux, comme le président du conseil général du Cantal, l'UMP Vincent Descoeur. Le dialogue est "allé à son terme", a plaidé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, défendant notamment les choix de découpage au nom de la nécessité de donner aux régions la "taille critique" nécessaire face à d'autres régions européennes. Les députés devraient achever aujourd'hui la deuxième lecture de ce texte, qui prévoit aussi de repousser les régionales de mars à décembre 2015, et fera l'objet d'un vote solennel le 25 novembre.    (Photo Assemblée Nationale : DR)
Lire la suite +
Les stations de ski auvergnates ont tout d'une grande !
19 novembre 2014
Les stations de ski auvergnates ont tout d'une grande !
Après un automne d'une douceur historique, place à l'hiver et ses pentes enneigées ! Les stations de ski auvergnates attendent avec impatience le retour des premiers flocons pour pouvoir lancer la saison d'hiver, le 20 décembre prochain. Qu'il s'agisse du massif du Sancy (Puy-de-Dôme) ou de celui du Lioran (Cantal), les stations investissent lourdement pour se développer et proposer des nouveautés aux skieurs toujours plus nombreux dans la région. Le Lioran -qui a battu l'an dernier son record de fréquentation avec 350.000 journées/skieur- propose pour cette saison deux importantes nouveautés, avec notamment le lancement du télésiège du Buron du Baguet débrayable 6 places, qui remplace le télésiège 3 places du même nom, mis en service en 1983. "Il est beaucoup plus rapide, plus confortable et surtout il va permettre d'acheminer en haut des pistes jusqu'à 1000 skieurs supplémentaires par jour !", assure Hervé Pouneau, directeur de la SEM Lioran. La station a également profité des beaux jours pour agrandir la piste Familiale, élargie de 10 à 20 mètres par endroit. Sans oublier l'installation d'une dizaine de canons à neige supplémentaires, passant de 220 à 230. Un investissement total de 6,8 millions d'euros pour la plus importante station de ski du Massif Central. Les gestionnaires du Lioran tablent sur une augmentation de 4% de la fréquentation pour l'an prochain et espèrent capter une nouvelle clientèle, hors région. Festival d'animations Côté Sancy, les préparatifs d'avant-saison vont bon train. Pas d'investissement majeur dans le matériel cette année, mais beaucoup d'animations nouvelles, comme le championnat de France de Snowscoot en mars, le festival "Filme ton Sancy", ou encore la Fantasy Luge, sorte de luge gonflable dévalant les pentes à pleine vitesse... " La clientèle exige d'avoir des animations en permanence à présent, comme dans les grandes stations alpines, analyse Luc Stelly, directeur de l'office de tourisme du Sancy, surtout qu'un touriste sur deux ne skie pas. C'est pourquoi nous proposons de plus en plus d'activités, hiver comme été." L'an dernier, les trois stations du Sancy (Mont-Dore, Super-Besse et Chastreix) ont réalisé leur deuxième meilleure saison avec 700.000 journées skieurs et un chiffre d'affaires global de plus de 14 millions d'euros. Preuve que les stations auvergnates ont une vraie carte à jouer dans le paysage de montagne français. Geneviève Colonna d'Istria Combien ça coûte ? Quand une journée de ski dans les Alpes coûte en moyenne 45 €, il faut débourser 29 € dans les stations du Massif Central Lioran : • A la journée Adulte 29.10 € - Enfant 19.90 € Junior, Etudiant 23.40 € • 6 jours Adulte 144 € - Enfant 104.10 € Junior, Etudiant 114.60 € En passant par le site web les skieurs peuvent également obtenir jusqu'à -30 % sur la saison , en achetant le forfait entre le 12 novembre et le 7 décembre http://www.lelioran.com/ Sancy : 1/2 journée (9h/13h ou 13h/17h) adulte : 15,30€, enfant : 12,30€ Journée : adulte : 18:10 €, enfant : 14,50 € 6 jours: adulte : 85.20 €, enfant 68,30 € http://www.sancy.com/   Photo : La station du Lioran a encore investi lourdement cette saison dans su nouveau matériel (Crédit : Le Lioran)
Lire la suite +