Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte Imprimer
Taille du texte Imprimer


12 novembre 2012

New deal en Auvergne : la région offre une centaine d'emplois

1 emploi + 1 logement offert = 1 new deal en Auvergne ! C'est la nouvelle équation de l'Agence régionale de développement des territoires qui lance aujourd'hui une opération séduction baptisée "New deal en Auvergne", destinée aux personnes souhaitant s'installer dans la région. L'objectif est « de faciliter la mobilité géographique des demandeurs d'emplois et de tous les actifs attirés par la qualité de vie offerte par la région », souligne l'ARDTA. « Le taux de chômage en France est au plus haut. Pourtant il y a des emplois dans les régions françaises et notamment en Auvergne. Il est donc urgent de faire se rencontrer l'offre et la demande et les territoires ont un rôle à jouer ».
Via le site Internet newdeal-en-auvergne.fr, une centaine d'offres d'emplois dans tous les types de métier sont mises en ligne. Ingénieurs, opérateurs, conseiller financier... les postes à pourvoir sont le plus souvent en CDI. Comme pour tordre de cou à tous les vieux clichés collant à la peau des Auvergnats, la région offre en prime 500 € par mois pour aider les nouveaux arrivants à couvrir leurs frais d'hébergement le temps de leur période d'essai. "Pour bien commencer sa vie en Auvergne et définir un projet de vie riche et motivant, il faut s'en donner les moyens car le bien être collectif passe par le bonheur individuel", précise la région qui se veut "attractive, dynamique, solidaire et accueillante".
L'Auvergne est la 6e région de France où le taux de chômage est le plus bas et de nombreux emplois qualifiés sont à pourvoir. Le « New Deal de l'Auvergne » est un partenariat inédit entre des entreprises qui recrutent et une région « qui agit concrètement pour attirer de nouveaux talents », explique l'agence dans un communiqué. La région attire chaque année 17000 nouveaux habitants. Elle espère, à travers ce type d'initiative, rester dans le peloton de tête des régions qui vont continuer à gagner des habitants dans les tente ans à venir. Elle pourrait ainsi, selon les projections de l'INSEE voir sa population augmenter de 8 % d'ici à 2040.
 



+ de
Emploi : pas d'amélioration en septembre
24 octobre 2014
Emploi : pas d'amélioration en septembre
Fin septembre 2014, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 62 306 en Auvergne. Ce nombre augmente de + 0,3 % par rapport à fin août 2014 (soit +204). Sur un an, il augmente de + 5,1 %. En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A augmente de +0,6 % par rapport à fin août 2014 (+4,3 % sur un an). En Auvergne, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A augmente, en septembre 2014, de +0,5 % pour les hommes (+5,9 % sur un an) et augmente de +0,1 % pour les femmes (+4,3 % sur un an). Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A et âgés de moins de 25 ans augmente de +1,6 % en septembre 2014 (-0,8% sur un an). Le nombre de ceux âgés de 25 à 49 ans diminue de -0,4 % (+3,9 % sur un an) et le nombre de ceux de 50 ans et plus augmente de +1,2 % (+12,4 % sur un an). S’agissant de la catégorie A, selon le département, le nombre de demandeurs d’emploi varie en septembre 2014 par rapport à fin août entre -0,5 % et +1,1 % : Allier (-0,3 %), Cantal (-0,5 %), Haute-Loire (-0,5 %), Puy-de-Dôme (+1,1 %).
Lire la suite +
Le Grand Clermont fait sa promo sur la toile
23-10
Le Grand Clermont fait sa promo sur la toile
Le Grand Clermont s'offre une belle séquence d'auto-promotion sur le web, en proposant via Vimeo depuis deux jours un clip sur la capitale clermontoise, plutôt valorisant... On y voit des habitants vanter les mérites du Grand Clermont, accumulant les bons points : vivant, tendance, riche, créatif, jeune... Les qualificatifs ne manquent pas pour valoriser l'image de la capitale auvergnate. On y aperçoit également les pépites qui font le Grand Clermont : Michelin, Limagrain, Pictures, l'IFMA, la Coopé ou encore le théâtre, le festival du court métrage et bien sûr l'ASM et Renaud Lavillenie... Bref, un joli coup de pub, habilement présenté et très rythmé. Nous, on aime !
Lire la suite +
Le préfet de Haute-Loire refuse l'abattage du loup
22 octobre 2014
Le préfet de Haute-Loire refuse l'abattage du loup
Suite aux récentes attaques sur des brebis de Pradelles, le préfet de Haute-Loire a pris la décision d'activer le niveau 1 du plan loup. Cette mesure n'autorise pas l'abattage de l’animal, mais elle prévoit des compensations financières pour les éleveurs, afin par exemple d’installer des clôtures ou de bénéficier de chiens de berger. Des tirs d'effarouchement seront également permis. Lors de cette réunion, qui rassemblait au Puy-en-Velay les représentants du monde agricole, le préfet a rappelé que le loup reste un animal protégé et qu’il « n’a pas le droit de prendre un arrêté d’abattage ». Les éleveurs devront donc se contenter de différents dispositifs d’effarouchement électronique. Un réseau d’observateurs va également être créé afin de donner l’alerter aux éleveurs en cas de présence signalée de l’animal. Des indemnisations, s’élevant entre 100 et 500 euros par animal, peuvent également être attribuées en cas d’attaque avérée. Des mesures qui n’ont pas satisfait les représentants de syndicat agricole, notamment la FDSEA qui a quitté la réunion avant la fin. Elle réclame l’abattage du loup en Haute-Loire, où vivent quelque 140.000 brebis, avec des éleveurs souvent déjà en grande difficulté financière.
Lire la suite +