Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte Imprimer
Taille du texte Imprimer


27 septembre 2013

Le corps de Fiona n'a pas été retrouvé

"Il nous a baladés" ! Les forces de l'ordre qui ont participé cet après-midi aux recherches du corps de la petite Fiona n'ont pas réussi à masquer leur amertume. Le beau-père de la petite fille n'est pas parvenu lui non plus à indiquer aux enquêteurs l'endroit précis où le corps de la petite fille a été enterré il y a plus de quatre mois. Arrivé sous escorte du GIPN et cerné par de nombreux gendarmes, Berkane Maklouf a indiqué plusieurs sites aux enquêteurs, sans toutefois retrouver le lieux précis où se trouve la dépouille.

D'abord près du lac d'Aydat, puis sur les hauteurs du lac de La Cassière, enfin le long d'une route nationale, tout près de la Cassière. En deux heures, les policiers accompagnés du procureur de la République ont dû ratisser plusieurs sites avant de se rendre à l'évidence. Maklouf n'arrive plus lui non plus à localiser le corps de l'enfant, enterré aux abords du lac d'Aydat d'après les déclarations du couple.
Mais peu avant 19 heures, les recherches ont été suspendues. Un enquêteur admet que Berkane Maklouf a guidé les limiers sur les mêmes lieux que la veille, où les avait menés la mère de Fiona, Cécile Bourgeon.

Sans le corps de l'enfant, et sans autopsie, difficile de vérifier les versions divergentes de la mère et du beau-père de Fiona. La première assure que ce dernier a frappé mortellement l'enfant. Lui, explique que la peitte Fiona avait pris l'habitude de se faire vomir. Il l'aurait retrouvé étouffée dans son vomi le lendemain matin.

Selon le parquet, il n'est pas prévu pour l'instant d'entreprendre de nouvelles recherches.

 



+ de
-20% de fréquentation à la foire de Clermont Cournont
15 septembre 2014
-20% de fréquentation à la foire de Clermont Cournont
Des allées clairsemées, des exposants pas toujours satisfaits. Il fallait s'attendre à un mauvais cru pour la foire internationale de Clermont-Cournon. En effet, avec 160.000 visiteurs,le principal événement économique de la rentrée en Auvergne accuse un recul de 20% par rapport à l'an dernier. "C'est un bilan en demi-teinte, admet la directrice, Catherine Merlot, qui met en avant plusieurs éléments pour expliquer cette baisse significative. Crise économique,,baisse du pouvoir d'achat et raison météo sont avancées; "Il a fait très beau, après un été pourri. Du coup, les gens ont préféré profiter du beau temps plutôt que de venir à la foire". Sans oublier les gros problèmes de circulation liés aux travaux sur l'autoroute et les différentes axes à l'entrée de Clermont qui auraient pu décourager les visiteurs. "Nous sommes sur une tendance nationale. Les mêmes chiffres sont enregistrés sur d'autres foires équivalentes comme celle de Strasbourg", assure la directrice. Un salon sports natures et urbains en 2015 Pourtant, les exposants ont leur propre interprétation des chiffres. "L'entrée est trop chère et les visiteurs voient toujours un peu la même chose. Il y a peut-être un phénomène d'usure", avance le responsable du stand Herr, spécialiste de la motoculture de plaisance, présent à la foire de Clermont depuis 25 ans. Pour D'autres se posent même la question de savoir si s'offrir un stand vaut toujours le coup. "Les gens sont de moins en moins acheteurs et les acheteurs sont indécis", explique Wilfrid Drijard, directeur de Nissan. Il reste quand même quelques raisons de se réjouir pour les organisateurs. Le salon du bébé qui se tenait le premier week end de la foire a accueilli 5000 personnes, soit une fréquentation multipliée par deux. Enfin, l'expo Rock, aurait permis d'attirer une "clientèle rajeunie". Si la thématique de l'édition 2015 n'est pas encore arrêtée, la direction annonce d'ores et déjà pour l'an prochain la reconduction du salon du bébé et l'arrivée d'un autre salon, dédié aux sports natures et urbains, sur 1200 m² d'exposition. L'édition 2015 se tiendra du samedi 5 au lundi 14 septembre.  
Lire la suite +
Caisse d'Epargne : 920 candidats pour 70 postes !
15 septembre 2014
Caisse d'Epargne : 920 candidats pour 70 postes !
La Caisse d’Epargne d’Auvergne et du Limousin recrute 70 collaborateurs. Pour cela elle organise un job dating géant à partir d'aujourd'hui, préparé depuis deux mois en amont l'ors d'une campagne de presse. Plus de 900 CV ont été retenues. Les candidats à l'embauche seront reçus le 15 septembre à Clermont-Ferrand, le 16 à Vichy, le 17 à Aurillac et au Puy en Velay, le 18 à Brive et à Guéret, et le 19 à Limoges. "Nous avons atteint notre premier objectif, précise la direction, avec une grande diversité de profils : 2/3 de jeunes diplômés et 1/3 de candidats ayant une expérience professionnelle. Notre rayonnement va bien au-delà des territoires puisque de nombreux candidats venant de toute la France ont aussi envoyé leur candidature". Transformer l'essai Place désormais aux entretiens. La Caisse d’Epargne d’Auvergne et du Limousin va étudier toute la semaine les 920 candidatures lors d'un job dating géant. La profession de banquier comporte près de 60 métiers, essentiellement commerciaux et tous au service du client. Ce recrutement est ouvert aux jeunes diplômés de Bac+2 à Bac+5, mais aussi aux professionnels confirmés de la banque. Un job dating sera organisé sur une semaine, du 15 au 19 septembre 2014, dans une ville de chacun des 7 départements des deux régions.
Lire la suite +
Vol de billets à la Banque de France : deux salariés écroués
12 septembre 2014
Vol de billets à la Banque de France : deux salariés écroués
Mise à jour   Sur les quatre personnes arrêtées mercredi dans l'affaire du vol de billets à la Banque de France de Vic-le-Comte, deux ont été mises en examen vendred soir et écrouées. Il s'agit de deux salariés soupçonnés d'avoir dérobé plusieurs centaines de milliers d'euros. Ils auraient détournés des cartons contenant plusieurs kilos de billets de la banque normalement destinés à la broyeuse. Leurs épouses ont également été mises en examen, pour recel de vol aggravé. Elles ont été placées sous contrôle judiciaire. Les investigations menées par la police judiciaire de Clermont-Ferrand ont permis de mettre au jour un paquet de billets enterré dans le jardin, chez l'un des salariés. Selon le procureur de la république, le sac contenait "plusieurs centaines de milliers d’euros". Un autre sac contenant cette fois-ci 1,3 million d'euros a été retrouvé dans le jardin d'une autre personne, qui ne serait pas être au courant de l'affaire. Les salariés indélicats risquent sept ans de prison et plus de 75.000 euros d’amende. Ils ont été confondus par les vidéos de surveillance de la banque. C'est une salariée qui a donné l'alerte cet été.     Samedi 7h00   Vendredi 16h00 Vol de billets à la Banque de France : quatre personnes en garde à vue Quatre personnes (deux salariés et leurs épouses) ont été placées en garde à vue, jeudi soir, dans le cadre de l'affaire de la "disparition" des billets à la Banque de France à Vic-le-Comte. Les interpellations ont eu lieu deux jours après la révélation de l'affaire au grand public. Les quatre personnes ont été arrêtées à leur domicile, placées en garde à vue et présentées au juge d'instruction de Clermont-Ferrand, en charge de ce délicat dossier. Des salariés indélicats auraient dérobé des sacs de billets usagés mais encore valables à la papeterie de Vic-le-Comte. Le montant total du préjudice n'a pas été révélé mais il serait élevé. Sans doute quelques centaines de milliers d'euros. L'alerte a été donnée cet été par une employée du service "traçabilité". Depuis le SRPJ de Clermont-Ferrand et des fonctionnaires de l’Inspection générale de la Banque de France ont mené l'enquête pour aboutir à ces arrestations. Les caméras de surveillance auraient bien révélé des anomalies dans le comportement de ces deux agents.Plusieurs sacs destinés à la broyeuses auraient ainsi été détournés au cours des derniers mois.   (Photo : Banque de France)
Lire la suite +