Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte Imprimer
Taille du texte Imprimer


27 septembre 2013

Le corps de Fiona n'a pas été retrouvé

"Il nous a baladés" ! Les forces de l'ordre qui ont participé cet après-midi aux recherches du corps de la petite Fiona n'ont pas réussi à masquer leur amertume. Le beau-père de la petite fille n'est pas parvenu lui non plus à indiquer aux enquêteurs l'endroit précis où le corps de la petite fille a été enterré il y a plus de quatre mois. Arrivé sous escorte du GIPN et cerné par de nombreux gendarmes, Berkane Maklouf a indiqué plusieurs sites aux enquêteurs, sans toutefois retrouver le lieux précis où se trouve la dépouille.

D'abord près du lac d'Aydat, puis sur les hauteurs du lac de La Cassière, enfin le long d'une route nationale, tout près de la Cassière. En deux heures, les policiers accompagnés du procureur de la République ont dû ratisser plusieurs sites avant de se rendre à l'évidence. Maklouf n'arrive plus lui non plus à localiser le corps de l'enfant, enterré aux abords du lac d'Aydat d'après les déclarations du couple.
Mais peu avant 19 heures, les recherches ont été suspendues. Un enquêteur admet que Berkane Maklouf a guidé les limiers sur les mêmes lieux que la veille, où les avait menés la mère de Fiona, Cécile Bourgeon.

Sans le corps de l'enfant, et sans autopsie, difficile de vérifier les versions divergentes de la mère et du beau-père de Fiona. La première assure que ce dernier a frappé mortellement l'enfant. Lui, explique que la peitte Fiona avait pris l'habitude de se faire vomir. Il l'aurait retrouvé étouffée dans son vomi le lendemain matin.

Selon le parquet, il n'est pas prévu pour l'instant d'entreprendre de nouvelles recherches.

 



+ de
Agression des joueurs : deux personnes incarcérées aujourd'hui
22 juillet 2014
Agression des joueurs : deux personnes incarcérées aujourd'hui
Ce mardi matin, le procureur de la République de Rodez a annoncé lors d'une conférence de presse l'ouverture d'une information judicaire dans la journée pour "violences aggravées et avec préméditation", suite à l'agression de trois joueurs de l'ASM Clermont, Julien Pierre, Aurélien Rougerie et Benjamin Kayser à la sortie d'une discothèque à Millau (Aveyron), dans la nuit de samedi à dimanche. En trois jours, cinq personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue, dont une lundi soir. Deux d'entre elles ont été formellement identifiées par des témoins derrière des vitres sans tain. L'un des suspects a déjà été condamné des faits de violence et l'autre pour usage de stupéfiant. Ils ont respectivement 20 et 22 ans. Ils devraient être incarcérés dans la journée, en attendant leur comparution. Il risque dix ans de prison. Les trois autres suspects devraient être relâchées dans la journée, faute de preuve formelle de leur implication. Cinq autre personnes ont pu être identifiées grâce aux gardes à vue et devraient être interpellées rapidement. Le procureur a également confirmé la thèse avancée par les joueurs, selon laquelle "Aurélien Rougerie est intervenu de manière très calme", pour porter secours à une jeune femme qui se faisait importuner par un client de la discothèque. "Cet incident verbal n'a pas eu de suite. Les rugbymen se sont dispersés". Des violences ont été commises "à l'extérieur à coup de machettes, de couteaux et de pelles de chantier sans discussion. L'agression a été ciblée contre Aurélien Rougerie. Un sabre a été retrouvé, mais n'a pas été utilisé. Sept blessés ont été recensés dont trois joueurs du club". Sept blessés au total Dans la nuit de samedi à dimanche, les internationaux Benjamin Kayser, Julien Pierre et Aurélien Rougerie ont été attaqués à l'arme blanche (couteaux, machettes et pelle) alors qu'ils rentraient à pied à leur hôtel dans le centre-ville de Millau, vers 4 h du matin. Les joueurs étaient en transit dans la sous-préfecture de l'Aveyron pour une nuit avant de rejoindre Falgos, dans les Pyrénées, pour un stage d'avant-saison. Les trois hommes ont été blessés et seront indisponibles pour au moins trois à quatre semaines. Julien Pierre, le plus sérieusement atteint, a été opéré dimanche en fin d’après-midi pour soigner ses coupures importantes. Il s'en sort avec dix points de suture à la hanche. Benjamin Kayser, touché au bras et à la main, a lui aussi subi une intervention pour soigner ses blessures à la main. Quant au capitaine des Jaune et Bleu, Aurélien Rougerie, qui a reçu un coup de pelle au coude, il est victime d'une plaie profonde. Son tendon a été légèrement touché. Le procureur de la république a également précisé que quatre autres personnes, étrangères au club, mais qui ont tenté d'intervenir lors de la rixe, ont également été blessées.  
Lire la suite +
Agression des joueurs de l'ASM : un cinquième homme interpellé
22 juillet 2014
Agression des joueurs de l'ASM : un cinquième homme interpellé
Un cinquième individu a été interpellé et placé en garde à vue, lundi soir, au commissariat de Millau, dans le cadre de l'affaire de l'agression des rugbymen clermontois. Âgé de 21 ans, il est soupçonnés d'avoir participé à la rixe, dans la nuit de samedi à dimanche. "Nous avons entendu de nombreux témoins. Avec les auditions des suspects, nous commençons à avoir des éléments intéressants", commente le commandant de gendarmerie Éric Delchambre, en charge de l’enquête. Selon lui, entre "cinq et huit personnes sont susceptibles d'avoir participé". Des perquisitions ont également été menées au domicile des suspects. Parallèlement quatre autre jeunes hommes de 20 à 25 ans sont toujours placés en garde à vue depuis dimanche. Tous sont originaires de Saint-Martin aux Antilles, mais arrivés en Métropole depuis de nombreuses années. Ils ont déjà des casiers judicaires, impliqués dans des affaires de violences et de trafic de drogue. Dans la nuit de samedi à dimanche, les internationaux Benjamin Kayser, Julien Pierre et Aurélien Rougerie ont été attaqués à l'arme blanche (couteaux, machettes et pelle) alors qu'ils rentraient à pied à leur hôtel dans le centre-ville de Millau, vers 4 h du matin. Les joueurs étaient en transit dans la sous-préfecture de l'Aveyron pour une nuit avant de rejoindre Falgos, dans les Pyrénées, pour un stage d'avant-saison. Plusieurs semaines d'arrêt Quant au mobile de l'agression, il reste encore flou. Le déroulement des faits demeurant confus. Selon certains témoins, une altercation aurait eu lieu à la sortie de la discothèque où se trouvaient les joueurs, pris à partie par plusieurs clients. D'autres évoquent l'intervention d'un joueur pour calmer un homme qui importunait une femme dans la discothèque. Une chose semble acquise, les jeunes agresseurs ont préparé leur "guet-apens", pour reprendre les termes du commandant de gendarmerie, avant de revenir attaquer sauvagement les rugbymen. L'extrême violence de leurs actes a conduit les trois internationaux, pourtant robustes, aux urgences de l'hôpital. Seul Rougerie, blessé au coude à coup de pelle, a pu rejoindre ses coéquipiers à Salgos. Les deux autres, Benjamin Kayser et surtout Julien Pierre, qui a écopé d'une dizaine de points de suture à la hanche, sont rentrés se reposer à Clermont-Ferrand. "Le préjudice sportif, financier et aussi moral est important pour le club ", pour le manager général Jean-Marc Lhermet. Les trois rugbymen devraient, en effet, restés éloignés des terrains plusieurs semaines. Les joueurs, le club ont porté plainte, ainsi que le maire de Millau pour "troubles graves à l'ordre public et atteinte à l'image de la ville".  
Lire la suite +
Agression des joueurs de l'ASM : des nouvelles de leur santé
21 juillet 2014
Agression des joueurs de l'ASM : des nouvelles de leur santé
Après la sauvage agression de dimanche sur les trois internationaux de l'ASM, on en sait un peu plus sur la santé des joueurs. Julien Pierre, le plus sérieusement atteint, a été opéré dimanche en fin d’après-midi pour soigner ses coupures importantes. "Il a été nécessaire de suturer le muscle touché puis la plaie pour soigner ses blessures. L’opération s’est déroulée sans aucune complication et le Clermontois va sortir d’ici quelques heures. Il pourra reprendre l’entraînement d’ici un mois environ", précise le club. En ce qui concerne Benjamin Kayser, touché au bras et à la main, il a lui aussi subi une intervention pour soigner ses coupures. "Un muscle extenseur de la main a été atteint et sa convalescence est estimée à 4 semaines avant d’être apte", ajoute le staff de l'ASM. Il est sorti de l'hôpital et a pu rentrer chez lui dans la soirée. Quant au capitaine des Jaune et Bleu, Aurélien Rougerie, qui a reçu un coup de pelle au coude, il est victime d'une plaie profonde. Son tendon a été légèrement touché et il aura besoin de 3 à 4 semaines avant de reprendre l’entraînement normalement. Lui aussi est sorti dès dimanche soir de l'hopital de Millau. Il a pu rejoindre ses coéquipiers dans la journée à Falgos, dans les Pyrénées, où un stage d'avant-saison vient de débuter.   Quatre jeunes interpellés De leur côté, les enquêteurs poursuivent leurs investigations. Quatre jeunes garçons, âgés de 20 à 25 ans, déjà connus des services de police pour des faits de violence et de trafic de drogue, sont entendus en garde à vue depuis dimanche soir. Tous sont originaires de Saint-Martin aux Antilles, mais installés en métropole depuis longtemps. Une information judicaire devrait être ouverte dans les heures à venir, à leur encontre. Des investigations sont en cours pour retrouver les autres participants à la rixe. Une dizaine de personnes au total ont agressé à coups de couteaux, machettes et même de sabres, les trois rugbymen de l'ASM, dans la nuit de samedi à dimanche, à la sortie d'une boîte de nuit, à Millau.A l'origine de cette altercation, il y aurait l'intervention de l'un des joueurs dans la boite de nuit pour défendre une jeune femme en train de se faire importuner par un client. Les agresseurs auraient alors quitté les lieux avant de revenir se venger quelques minutes plus tard, en leur tendant un véritable guet-apens. Heureusement, les trois internationaux ont été secourus par leurs co-équipiers, rapidement venus à la rescousse pour aider leurs amis.
Lire la suite +