Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte Imprimer
Taille du texte Imprimer


27 septembre 2013

Le corps de Fiona n'a pas été retrouvé

"Il nous a baladés" ! Les forces de l'ordre qui ont participé cet après-midi aux recherches du corps de la petite Fiona n'ont pas réussi à masquer leur amertume. Le beau-père de la petite fille n'est pas parvenu lui non plus à indiquer aux enquêteurs l'endroit précis où le corps de la petite fille a été enterré il y a plus de quatre mois. Arrivé sous escorte du GIPN et cerné par de nombreux gendarmes, Berkane Maklouf a indiqué plusieurs sites aux enquêteurs, sans toutefois retrouver le lieux précis où se trouve la dépouille.

D'abord près du lac d'Aydat, puis sur les hauteurs du lac de La Cassière, enfin le long d'une route nationale, tout près de la Cassière. En deux heures, les policiers accompagnés du procureur de la République ont dû ratisser plusieurs sites avant de se rendre à l'évidence. Maklouf n'arrive plus lui non plus à localiser le corps de l'enfant, enterré aux abords du lac d'Aydat d'après les déclarations du couple.
Mais peu avant 19 heures, les recherches ont été suspendues. Un enquêteur admet que Berkane Maklouf a guidé les limiers sur les mêmes lieux que la veille, où les avait menés la mère de Fiona, Cécile Bourgeon.

Sans le corps de l'enfant, et sans autopsie, difficile de vérifier les versions divergentes de la mère et du beau-père de Fiona. La première assure que ce dernier a frappé mortellement l'enfant. Lui, explique que la peitte Fiona avait pris l'habitude de se faire vomir. Il l'aurait retrouvé étouffée dans son vomi le lendemain matin.

Selon le parquet, il n'est pas prévu pour l'instant d'entreprendre de nouvelles recherches.

 



+ de
L'Aérocampus Auvergne aussi fait sa première rentrée
1er septembre 2014
L'Aérocampus Auvergne aussi fait sa première rentrée
On jouait des coudes dans les locaux flambant neufs de l'Aérocampus Auvergne, lundi après-midi ! Le président de région René Souchon, accompagné du Recteur de l’Académie de Clermont-Ferrand et de Denis Guignot, président d’Aérocampus Aquitaine et de nombreux élus et chefs d'entreprises régionaux, ont inauguré le tout nouveau pôle de formation aéronautique Aérocampus Auvergne du lycée Roger-Claustres, situé à un jet de pierre de l'aéroport de Clermont-Ferrand. Ce centre de formation qui vit sa première rentrée scolaire proposera, dès cette année, des cursus complet du CAP au Doctorat en passant par le bac pro dans les métiers de l'aéronautique. Il accueillera une centaine d'élèves par an. Inspiré de l'expérience de l'Aérocampus d'Aquitaine, son cousin clermontois servira à la fois à la formation scolaire et professionnelle et de marchepied pour l'emploi de jeunes dans les entreprises régionales. "La volonté de créer cet Aérocampus est apparue d'autant plus opportune qu'elle s'inscrite dans un contexte industriel déjà très développé et prometteur, assure le président de région. l'Auvergne fait partie du Top 5 des régions françaises aéronautique, comptant 13.000 emplois et un chiffre d'affaires de 1,2 milliard d'euros". L'originalité de cet enseignement pratique repose sur un atelier de 1600 m² situé sur la plateforme aéroportuaire d'Aulnat et d'un accès à la piste. Le pôle est équipé notamment de trois appareils : un Cessna 421, un Mirage 3 et un hélicoptère Alouette permettant de réaliser des formations techniques concrètes et en lien direct avec l'entreprise. Airbus France est d'ailleurs le parrain de la première promotion de l'Aérocampus Auvergne.  
Lire la suite +
Fréquentation en hausse pour Vulcania
1er septembre 2014
Fréquentation en hausse pour Vulcania
Malgré une météo catastrophique cet été, les visiteurs ont été plus nombreux à visiter Vulcania, avec une fréquentation en hausse de 3%. Le parc a accueilli 150 000 visiteurs en juillet et août 2014 contre 145 000 en 2013 « Dans un contexte économique tendu, Vulcania voit sa fréquentation augmenter grâce à l'impact de ses nouveautés auprès du public auvergnat et à son attractivité en tant que destination, comme en témoigne le succès des offres de séjour » commente Jean Mallot, Président de Vulcania. Bien sûr Vulcania a plutôt profité de son architecture creusée dans la roche volcanique, qui lui permet de proposer aux visiteurs un parcours essentiellement couvert à travers ses attractions et animations. «Même si le temps maussade impacte positivement notre fréquentation, nous sommes pénalisés, comme l'ensemble des acteurs touristiques, par la baisse du nombre de touristes quand le mauvais temps s'installe dans la durée comme cette année», souligne Catherine Damesin. Le renouvellement complet de la scénographie du parc ainsi que le succès des animations estivales comme les soirées de l'été avec un nouveau spectacle pyrotechnique féérique expliquent cette hausse de la fréquentation enregistrée sur juillet et août : « Nous avons renforcé notre attractivité et conforté ainsi Vulcania en tant que destination touristique. Plus de 50 % de nos visiteurs ont choisi l'Auvergne pour leurs vacances car ils souhaitaient visiter Vulcania, ce qui démontre bien l'impact du parc sur le tourisme auvergnat» précise Jean Mallot. A titre d'exemple, les séjours vendus sur le site Internet de Vulcania affichent une croissance significative avec 40% de nuitées supplémentaires commercialisées sur juillet et août dans une cinquantaine d'hôtels partenaires.   Le public régional recule de 6% Cet été encore, plus de 80% du public de Vulcania vient d'en dehors de la région. Les visiteurs proviennent de tous les départements de France avec une hausse notable du Limousin et du Centre mais aussi du Languedoc Roussillon, de la Bourgogne ou encore de l'Ile de France. La clientèle étrangère représente presque 15 000 visiteurs et progresse de près de 4%. La Belgique, les Pays-Bas et la Suisse continuent de représenter plus de 50% du public étranger. Le public régional, en baisse de 6% sur l'été 2013, revient en force avec une progression de plus de 25% liée à l'attractivité des nouveautés de la saison : le film « la Terre Gagnera » et le « Ballon des Puys ». « Inauguré au début de l'été, ce ballon captif permet de découvrir à 150 m de hauteur le paysage exceptionnel dans lequel Vulcania s'inscrit et a suscité un grand intérêt auprès de nos visiteurs », précise Jean Mallot. Le parc a accueilli 334 600 visiteurs en 2013 et depuis son ouverture en 2002, près de 4,5 millions de visiteurs.     (Photo NewsAuvergne)
Lire la suite +
Eté 2014 en Auvergne : la douche froide !
29 août 2014
Eté 2014 en Auvergne : la douche froide !
Non, il ne faisait pas bon prendre ses vacances en Auvergne cet été ! Les records de pluviométrie en juillet et le déficit d’ensoleillement et de chaleur au mois d’août sont venus contrarier les prévisions enthousiastes de juin. Après un taux de satisfaction de 44% en juillet, le mois d’août affiche 58% contre 71% en 2013. "Une saison ternie par la météo défavorable", assure le Comité régional de développement touristique d'Auvergne. Mais pas seulement... Selon l’avis des professionnels du tourisme auvergnats, la météo et la crise sont les deux facteurs qui ont le plus impacté la fréquentation du mois d’août. Une enquête téléphonique réalisée par Novamétrie pour le compte du CRDTA les 25 et 26 août 2014 auprès d’un échantillon représentatif de 300 professionnels du tourisme et de 100 acteurs de l’activité économique (hors tourisme) impactés par la fréquentation touristique (commerces de proximité, boulangeries, superettes, services…). Le constat est d'ailleurs assez général dans l'Hexagone, puisque le nombre de vacanciers en France a baissé cet été, hormis la Bretagne et PACA. La palme aux villes Comme en juillet, le premier motif d’insatisfaction est la météo. Le déficit solaire et les températures automnales du mois d’août ont conduits à moins de réservations de dernière minute mais surtout ont déclenché des départs anticipés dans les campings et des annulations chez les hôteliers. Seul point positif, cette météo morose a favorisé les visites dans les villes. Les professionnels de l’Allier (Taux de satisfaction 47%) et du Puy-de-Dôme (TS 87%) sont les plus satisfaits du mois d’août. De même au vue des conditions climatiques, les touristes ont choisi les sites de visite et les activités culturelles comme les musées, (TS 79%) au détriment des activités de pleine nature (TS 64%). "Alors que le mauvais temps a incité beaucoup de vacanciers français à partir finalement à l'étranger, la clientèle française en Auvergne est plutôt stable, analyse le CRDTA. Les professionnels sont moins nombreux en août qu’en juillet à constater une baisse de fréquentation. Dans l’Allier on compte même 27% de professionnels en progression sur ce marché". Cette clientèle vient principalement d’Ile-de-France. Les Belges détrônent les Néerlandais On note, comme en juillet, une affluence accrue des Bretons par rapport aux années précédentes. Les Belges coiffent au poteau les Néerlandais, traditionnellement leaders de la fréquentation étrangère en Auvergne,. Les marchés britannique et allemand s’inscrivent à la baisse car ils ont privilégiés les destinations « soleil ». Après la douche froide de cet été, les professionnels auvergnats restent prudents sur le prévisionnel. A ce jour, 64% estime que le niveau de ses réservations est moyen voire bon. 48% des acteurs du tourisme auvergnats attendent un chiffre d'affaires inférieur à celui du mois de septembre 2013, voire même 68% pour les propriétaires de chambres d’hôtes. Les plus optimistes pour l’arrière-saison sont les gestionnaires de villages vacances et les prestataires de loisirs. Bref, on est loin de l’été 2012 qui reste la meilleure des 5 dernières saisons, particulièrement pour les campings et les chambres d’hôtes, même si les propriétaires de meublés et gîtes et les sites de visite notent l’été 2014 comme le meilleur.    (Photo NewsAuvergne)
Lire la suite +