Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte Imprimer
Taille du texte Imprimer


19 décembre 2012

L'Auvergne et l'Aubrac en noir et blanc

Les édition Page Centrale publient pour les fêtes le premier ouvrage de la nouvelle collection «Photographies du Massif central» donnant à voir et à comprendre le Massif central à travers le regard de grands photographes. Les photographies sont signées Jacques Dubois, l’un des plus grands photographes français humanistes, ami de Robert Doisneau. Il aborde la photographie au début des années trente, après avoir suivi les cours de l’École supérieure des Arts décoratifs de Paris. Menant une double carrière de graphiste et de photographe, il photographiera aussi bien les rues de Paris et de Londres que la province ou la Tunisie. De son travail naîtront plusieurs livres et expositions dédiés à l’Aubrac, à la Bretagne, à Versailles aux quatre saisons, ainsi que le célèbre ouvrage "Les Auvergnats", en collaboration avec son complice Robert Doisneau.
Les images sont accompagnées des textes de François Graveline, auteur natif du Puy-de-Dôme. Passionné par le Massif central, il a participé à la création de Massif central Magazine et publié une quinzaine de livres dont L’Invention du Massif central et La Cordillère des Landes. Il a, en outre, créé la collection « Poètes, vos papiers », aux éditions Bleu autour et traduit le poète Orhan Veli.
 

Plus d'infos sur www.page-centrale.com
 



+ de
Las Rapatonadas : un festival de mystères
30 octobre 2014
Las Rapatonadas : un festival de mystères
  Du 9 au 16 novembre, la 34é édition du festival Las Rapatonadas, dans le Cantal, invite les spectateurs à pénétrer dans une « forêt aux mystères », remplie d'histoires pleines d'imaginaires et d'émotion. Du Grand Nord scandinave aux steppes africaines en passant par les forêts du Périgord, Rapaton nous propose de parcourir cette année un labyrinthe fascinant et merveilleux : celui de la forêt aux histoires. Les conteurs à lʼaffiche des 34es Rapatonadas nous convient à lʼombre de leur « arbre à palabres »: Rémy Boussengui dévoilera les contes du Gabon, la compagnie Maxiju nous entraînera dans le monde enchanteur et majestueux du Grand Nord, Daniel Chavaroche nous ouvrira les portes de l'imaginaire du Périgord, Sabrina Chézeau questionnera la nature instinctive et créatrice de chacun de nous, Josette Codina Otto nous fera partager les contes traditionnels du Languedoc. Olivier De Robert nous conviera à lʼombre de lʼarbre de la paix, à travers un récit qui fera revivre la figure légendaire de Jean Jaurès. Enfin, Séverine Sarias et Arnaud Cance nous conduiront dans le massif de la Margeride, à la rencontre de Marcelle qui se souvient des événements du Mont Mouchet.  Pour la 2e fois, une journée professionnelle réservée aux programmateurs se tiendra vendredi 14 novembre au théâtre dʼAurillac avec 11 extraits de spectacles à découvrir ! Sans oublier les fameux "apéro-contes" des Rapatonadas qui feront une nouvelle fois le bonheur du public pendant une semaine.   Une grande fête de lʼoralité…   Depuis 1981, « Las Rapatonadas » propose des spectacles de conte sur le territoire cantalien, dans des salles de spectacle mais aussi des écoles, des établissements d'accueil de personnes âgées, des centres de loisirs... et même des cafés ! Avec un objectif : porter la parole des conteurs au plus près des spectateurs. Au chapitre des nouveautés, Las Rapatonadas se déroule cette année pour la première fois sur une semaine complète ! Le festival propose en effet deux séances « préalables » avec la présentation du spectacle « Le Chemisier jaune » (Séverine Sarrias & Arnaud Cance) à Arpajon/Cère le 9 novembre et Vic/Cère le 10 novembre. Lʼoccasion pour le public de découvrir un spectacle intimement lié à lʼHistoire du Cantal : la conteuse Séverine Sarrias y aborde en effet la mémoire de la guerre en Margeride, après avoir collecté les témoignages de témoins de cette période troublée.   La culture africaine à lʼhonneur   Comme il est de tradition, Las Rapatonadas mettent en avant des artistes qui effectuent un travail de création et/ou qui représentent des cultures originales et différentes. Cette année, les contes du Gabon sont ainsi à lʼhonneur avec Rémy Boussengui qui présentera deux spectacles : « La sagesse de Kofi» et « Blanche-neige, fille dʼAfrique ». Las Rapatonadas élargit cette année son cercle de partenaires de diffusion des spectacles : ainsi le centre social ALC / Espace Hélitas accueillera pour la première fois un spectacle le vendredi 14 novembre (« La sauvage »), ainsi quʼun apéro-conte et une animation musicale le même jour. Le bar-culture Le Canotier (18 rue du Buis à Aurillac) accueillera cette année pour la première fois un des fameux apéro-conte des Rapatonadas.   Culture occitane   Le festival est aussi l'occasion de valoriser la culture occitane. Même s'il n'est pas réservé aux seuls « occitanophones » : le festival se donne pour premier objectif d'aller vers tous les publics, de favoriser les mélanges et les échanges par la multiplication des moments conviviaux que constituent, par exemple, les « apéro-contes ». Lʼédition 2014 des Rapatonadas nous fera ainsi voyager des steppes africaines aux forêts du Périgord en passant par le Grand Nord. Par ailleurs la langue occitane est présente dans plusieurs spectacles : «Camins» (Josette Condina Otto) est un spectacle bilingue. « Le lièvre et le lébérou » et « Zidor et compagnie (Daniel Chavaroche) sont des spectacles occitans en langue française, émaillés d'expressions occitanes. Ils sont compréhensibles de tous les publics, même non occitanophones.     Informations pratiques TARIFS (Théâtre dʼAurillac) Plein Tarif : 10 € Tarif réduit : 8 € Mineurs – 18 ans : 6€ Carte 10 entrées (carte non nominative uniquement valable au théâtre dʼAurillac) : 60 € Réservation et achats des billets à lʼOffice de tourisme dʼAurillac : 04 71 48 46 58. Renseignements Public IEO Cantal 04 71 48 93 87 contact@ieo-cantal.com www.ieo-cantal.com
Lire la suite +
Quand le dentiste devient artiste
27 octobre 2014
Quand le dentiste devient artiste
Il ne vous reste plus que quelques jours pour découvrir l'exposition étonnante proposée à l'Hôtel du département de Haute-Loire. La galerie Jean-Claude Simon accueille la surprenante exposition de design « partage » de Georges Pellissier, jusqu'au 31 octobre.  Georges Pellissier est né au Puy en Velay et partage son temps entre Saint Bonnet le Froid et Valence . Ancien chirurgien dentiste à la retraite il se lance dans une nouvelle carrière cette fois-ci artistique.  Son attrait pour l’art remonte à son enfance au cours de laquelle il travaillait déjà la matière avec les outils du chimiste et du menuisier.  Il peint, dessine, réalise des prototypes puis les concrétise seul ou avec l’aide d’artisans. Il joue également avec la subtilité et l’humour au sein de ses réalisations et dans les titres de ses œuvres. Il est innovant et passionné dans divers domaines : peinture, luminaires, consoles, bijoux, sculptures, meubles.  Sa production d’objets designs l’a d’ailleurs entraîné à déposer sa marque à l’Institut National de la Propriété Intellectuelle (INPI) .  Pour assouvir sa passion, il dispose de deux ateliers : l’un à Saint Bonnet le Froid pour la conception des tableaux, l’autre à Valence chez son ami métallier Julien Darnis pour la réalisation d’objets designs en métal.  Les tableaux sont travaillés toujours à plat sur des carrés de médium en utilisant des techniques mixtes accompagnées d’objets en volume. Le plus souvent ils évoquent des sentiments, des sensations qui sont traduits par l’artiste d’une manière conceptuelle et dans la dérision.  Une cocotte géante de 3 mètres Les objets en métal sont sculptés, pliés et soudés à l’argon. Les formes reprennent la technique du pliage de l’origami pour la représentation de cocotte ou de chien : « Chicky » et « Doggy. ». Ces sculptures sont déclinées en de multiples combinaisons de couleurs, de tailles allant jusqu’au monumental. Ces objets designs sont utiles ou simplement décoratifs et ont une particularité, celle de pouvoir se personnaliser.  Une cocotte géante de 3 mètres de haut et de 800 kg le « Chicky Mum » est installée à 50 mètres du musée d’art contemporain de la ville de Lyon.  En 2013, Georges Pellissier a été lauréat à Marseille avec une sculpture de 3 mètres de haut en inox poli miroir « Le Castagnole ».  Les meubles sculptures font référence à l’histoire tout en se moquant de leurs usages. Ces pièces uniques sont travaillées dans des formes pures et colorées dans la même lignée.  L’idée du couteau novateur « le Totoy » lui traverse l’esprit l’été dernier. Cet objet est ingénieux puisqu’il présente la caractéristique de pouvoir être posé à même la table sur sa tranche sans tâcher la table ou la nappe.  Les lames du couteau sont fabriquées à Thiers en acier inox, le manche dans le Sud Ouest en poudre de pierre. Les 6 couteaux « Totoys » sont présentés dans des coffrets conçus à Vertolaye près d’Ambert. Les 300 pièces qui ont été commandées chez les artisans vont être inaugurées la semaine du 6 au 11 septembre puisque Georges a été sélectionné et invité à Paris pour présenter toutes ses créations pour l’événement Parisweekdesign.  L’exposition est gratuite et ouverte au public du lundi au vendredi de 9h00 à 18h30. (CG Haute-Loire)
Lire la suite +
Le Cantal séduit sur France 5
20 octobre 2014
Le Cantal séduit sur France 5
Le Cantal ferait-il rêver ? C'est la question que l'on peut se poser en regardant les derniers chiffres d'audience de France 5. En effet, plus d’un million de téléspectateurs se sont retrouvés derrière leur poste pour regarder « Une Echappée Belle » destination Cantal, samedi soir. Pendant plus d’une heure et demi, l’animatrice Sophie Jovillard a sélectionné une galerie de portraits de cantalous, une véritable carte postale d’images renvoyant une image positive et attractive de ce département rural du sud de l'Auvergne. Au cours de l'émission, le Cantal qui bataille depuis plusieurs années pour reconquérir son déficit d'image, a présenté ses plus beaux attraits, de multiples visages, modernes et surtout accueillants. " Voilà qui donnera sans nul doute l’envie au plus grand nombre de rejoindre l’un des plus beaux départements de France, le temps des vacances ou plus durablement.. C’est aussi la concrétisation d’un important travail de lobbying conduit depuis de nombreuses années par nos équipes", se réjouit Vincent Descoeur président du Conseil général du Cantal. Un travail qui semble porter ses fruits puisque le Cantal apparait très régulièrement sur les grandes chaines nationales. Voir la vidéo de France 5 >>
Lire la suite +