Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte Imprimer
Taille du texte Imprimer


14 mai 2013

L'Auvergne attire aussi les capitaux étrangers

L’Auvergne aux portes du Top 10... Si l'on en croit l’Agence française des investissements internationaux (AFII) qui vient de publier son rapport annuel sur la nature, l’origine et la répartition des investissements étrangers dans l’hexagone, la France enregistre 693 investissements. En Auvergne, sept projets d’entreprises internationales ont été annoncés et permettront de maintenir ou de créer 454 emplois. La région apparaît ainsi en 11ème position au plan national en termes d’emplois créés ou maintenus pour 1000 actifs. Un résultat qui la place devant la Bretagne, le Languedoc‐Roussillon ou encore l’Aquitaine.
Parmi les investissements exemplaires de 2012, le rapport cite notamment la reprise de l’usine d’embouteillage Arvie. "L’AFII avait détecté le groupe singapourien QAF Limited comme repreneur potentiel du site puydômois et l’ARDE avait pris le relais en région pour concrétiser le projet, aboutissant au recrutement programmé d’une vingtaine de collaborateurs d’ici la réouverture de l’usine", assure la région.

10 chargés d’affaires en visite en Auvergne

L’AFII est le principal canal par lequel l’Auvergne réceptionne des projets d’investissements (création, extension, reprise) d’entreprises étrangères à la région. Depuis 2009, cela représente près de 400 dossiers traités et une dizaine de projets concrétisés. Les 21 et 22 mars derniers, l’ARDE a ainsi accueilli 10 chargés d’affaires de l’AFII (voir photo) venus du monde entier (Etats‐Unis, Brésil, Japon…) pour leur faire découvrir l’Auvergne. L’enjeu : qu’ils aient le réflexe de solliciter la région pour tout projet d’implantation en France et qu’ils puissent la présenter au mieux aux investisseurs internationaux. Lors de ces deux jours, les chargés d’affaires ont visité deux entreprises à capitaux étrangers, Fuji Electric et Brüggen.
 



+ de
La filière aéronautique en Auvergne passée au crible
19 décembre 2014
La filière aéronautique en Auvergne passée au crible
On ne parle bien que de ce qu'on connait... C'est pourquoi la Région a souhaité réaliser une étude sur la filière aéronautique en Auvergne afin d'en déterminer les forces et les éventuelles faiblesses. L'Agence régionale de développement économique (ARDE), qui s'est chargée de mener l'enquête durant 6 mois auprès de 80 dirigeants d'entreprise auvergnates présentait, ce vendredi matin, les conclusions de cette étude, devant une centaine de représentants du monde économique. Première constatation mise en évidence, la filière aéronautique régionale est dynamique : une centaine d'entreprises, 11 000 salariés, 1,27 milliard d'euros de chiffre d'affaires. L'Auvergne fait partie du peloton de tête de l'Hexagone, 7ème ex aequo avec Rhône-Alpes, affichant un taux de croissance de 10% entre 2011 et 2013. On y retrouve de grands donneurs d'ordre : Constellium, Aubert&Duval, ou encore Safran, le tout sans pour autant posséder sur son territoire de grands noms de l'aviation civile ou militaire comme Airbus en Midi-Pyrénées. "Il faut chasser en meute" Mais cette étude a permis de pointer au moins deux carences majeures : " Il faut que les différents chefs d'entreprise de cette filière apprennent à travailler ensemble. Ils doivent chasser en meute, dans un marché mondialisé !", souligne René Souchon, président du Conseil régional, à l'origine de cette initiative. Autre écueil, et non des moindres : la formation. "Malgré les efforts faits dans ce sens, la filière peine à recruter de la main d'œuvre qualifiée, alors que c'est un secteur pourvoyeur d'emplois". Une constatation faite par l'ensemble des grands noms de l'aéronautique en région. A l'instar de François Lacoste, directeur de NSE, un groupe qui emploie 700 salariés de l'Europe au Canada en passant par le Brésil. Spécialisé dans les services d'assemblage et d'intégration, dans le domaine industriel, aéronautique et militaire, NSE réalise un chiffre d'affaire de plus de 40 millions d'euros. Elle peine cependant à recruter. " Nous sommes confrontés à ce problème tous les jours, confirme-t-il le PDG. Nous venons de signer un très gros contrat qui nécessite d'embaucher des chaudronniers. Or, c'est l'un des secteurs les plus déficitaires en main d'œuvre. Il faut continuer à prouver aux jeunes que ce sont des métiers d'avenir". Selon l'étude, 488 recrutements potentiels en 2015 dont 41 apprentis seront à pourvoir en Auvergne. Rappelons que la filière aéronautique représente plus de 300.000 emplois et affiche un carnet de commande rempli pour les cinq à six ans à venir. Geneviève Colonna d'Istria   Photo : Les membres de l’ARDE et du Conseil régional, autour de René Souchon, vendredi lors de la présentation des conclusions de l’enquête sur la filière aéronautique en Auvergne (NewsAuvegrne)
Lire la suite +
Fusion Auvergne/Rhône-Alpes : les CCI aussi !
18 décembre 2014
Fusion Auvergne/Rhône-Alpes : les CCI aussi !
Les Chambres régionales de commerce et d'industrie mettent, elles aussi, le cap sur la fusion. Au cours d’une rencontre mercredi à Clermont-Ferrand, Bernard Schoumacher et Jean-Paul Mauduy, respectivement Présidents de la CCI Auvergne et de la CCI Rhône-Alpes, ont officiellement posé les bases de leur avenir commun en enclenchant le travail préparatoire au rapprochement des deux établissements à l’horizon 2016. Entré dans la dernière ligne droite des débats au Parlement, le projet de loi relatif au redécoupage des régions aboutira à la fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes à l’horizon 2016. Une perspective qui aurait un impact direct sur le réseau consulaire avec la création d’une nouvelle CCI de région dont la circonscription couvrira l’ensemble du territoire issu de l’union de l’Auvergne et de Rhône-Alpes. C’est pour anticiper et préparer au mieux cette échéance que les deux Présidents ont exprimé d’une même voix leur enthousiasme en vue de ce rapprochement et d’affirmer " leur volonté de conduire une démarche constructive et concertée à toutes les étapes du processus". 320.000 entreprises « Lors de son assemblée générale du 27 novembre dernier, la CCI Auvergne a voté une délibération relative au schéma d’organisation consulaire auvergnat et a décidé de s’inscrire de façon forte et volontariste dans le rapprochement qui sera mené avec la CCI Rhône-Alpes. La rencontre d’aujourd’hui conforte cette ambition et je ne peux que me féliciter de l’étroite proximité des points de vue que nous avons échangés avec le Président Mauduy » a déclaré Bernard Schoumacher à l’issue de la réunion. « Nous allons relever le challenge de réussir ce rapprochement, en étant très attentifs à certains aspects essentiels comme par exemple la proximité avec les entreprises et le respect des spécificités des territoires ». « La future grande CCI de région qui résultera de ce rapprochement représentera l’intérêt général et sera au service de près de 320 000 entreprises. L’enjeu de la démarche est bien de conforter le réseau des CCI dans son rôle d’acteur majeur du développement économique de la 6ème région européenne en terme de PIB » a souligné Jean-Paul Mauduy. « Dans le contexte actuel de contraction des ressources du réseau consulaire, il s’agira plus que jamais de trouver la meilleure articulation entre, d’une part, le niveau local avec des actions au plus près des entreprises et, d’autre part, le niveau régional qui garantit le développement équilibré d’un vaste ensemble régional grand comme l’Irlande et composé de multiples territoires, avec leurs forces et leurs faiblesses ». Le processus de rapprochement est donc désormais engagé Cette fusion pourrait intervenir dès 2016.
Lire la suite +
Startups : l'Auvergne en force à Las Vegas !
12 décembre 2014
Startups : l'Auvergne en force à Las Vegas !
Réalité augmentée, produit connecté, confiance numérique... Avec une délégation de huit entreprises présentes au Consumer Electronics Show (CES) de las Vegas, l'Auvergne sera la région de France la plus représentée au plus important salon mondial de la Haute-technologie, qui se tiendra du 6 au 9 janvier prochain, dans la capitale du jeu. Aux côtés de géants comme Samsung, Apple ou Sony, 8 start-ups auvergnates jouent les décomplexées au CES de Las Vegas 2015 ! Parmi elles, Perfect Memory, qui a choisi l’Auvergne l’année dernière pour son développement et qui rêve de devenir le Google de demain ! Mais aussi des startups qui surfent sur la vague de la réalité augmentée avec Catopsys, de la sécurité et de la confiance numérique avec Almerys, ou encore des produits connectés, avec Sezam et son bracelet multi-services, lauréat du concours « 101 projets ». De l’entreprise qui vient de se créer à celle qui a déjà quelques années d’existence, les raisons de participer à un tel salon seront bien sûr différents : recherche de partenaires, conquête de nouveaux clients, étude de la concurrence et des nouvelles tendances… " Mais elles portent en tout cas toute la dynamique d’une région sur le secteur du numérique", s'enorgueillit la Région qui soutient activement les implantation de startups numériques. Une filière de 900 entreprises LDans ce domaine, la filière auvergnate compte d'ailleurs plus de 900 sociétés, dont certaines sont leaders sur leur marché. C’est le cas d’Almerys, qui participe à la délégation de CES et qui est spécialisée dans le traitement industriel des données numériques, notamment dans les domaines de la santé et de la dématérialisation des transactions. Mais c’est aussi le cas de Medialexie, d’IP Leanware, de CIPAM, d’Effidence, de Com’active... Dernièrement, la région s’est dotée d’une organisation exemplaire, l’Instance de Gouvernance sur l’Economie Numérique, qui regroupe les acteurs publics et privés de la filière en Auvergne. Un laboratoire d’idées pour booster la filière, notamment en lançant des actions concrètes comme la délégation du CES. Les 8 entreprises qui s’envoleront pour Las Vegas ont bénéficié d’un co-financement de la Région pour leur déplacement mais aussi d’un accompagnement complet pour séduire au mieux partenaires et clients potentiels. Et continuer à faire de l’Auvergne le nouveau monde du numérique. Les entreprises de la délégation Auvergne du CES Las Vegas 2015 : Almerys Catopsys Maskott Openstudio Overscan Perfect Memory Sezam Tapcards   Le CES en chiffres Le Consumer Electronics Show, ou CES, est devenu le plus important salon consacré à l'innovation technologique en électronique grand public. Il se tient annuellement à Las Vegas au Nevada et il est organisé par la Consumer Electronics Association. Lancé pour la première fois en 1967 à New York avec 200 exposants et 17 500 participants, le CES a lieu désormais depuis plusieurs années une fois par an, début janvier, à Las Vegas. La remise des prix CES Innovations Awards est le grand rendez-vous annuel qui fait l'actualité des technologies. En 2014, le salon a réuni 3 200 exposants issus de plus de 110 pays, sur 167 000 m2 et plus de 165 000 visiteurs professionnels.
Lire la suite +