Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte Imprimer
Taille du texte Imprimer


14 mai 2013

L'Auvergne attire aussi les capitaux étrangers

L’Auvergne aux portes du Top 10... Si l'on en croit l’Agence française des investissements internationaux (AFII) qui vient de publier son rapport annuel sur la nature, l’origine et la répartition des investissements étrangers dans l’hexagone, la France enregistre 693 investissements. En Auvergne, sept projets d’entreprises internationales ont été annoncés et permettront de maintenir ou de créer 454 emplois. La région apparaît ainsi en 11ème position au plan national en termes d’emplois créés ou maintenus pour 1000 actifs. Un résultat qui la place devant la Bretagne, le Languedoc‐Roussillon ou encore l’Aquitaine.
Parmi les investissements exemplaires de 2012, le rapport cite notamment la reprise de l’usine d’embouteillage Arvie. "L’AFII avait détecté le groupe singapourien QAF Limited comme repreneur potentiel du site puydômois et l’ARDE avait pris le relais en région pour concrétiser le projet, aboutissant au recrutement programmé d’une vingtaine de collaborateurs d’ici la réouverture de l’usine", assure la région.

10 chargés d’affaires en visite en Auvergne

L’AFII est le principal canal par lequel l’Auvergne réceptionne des projets d’investissements (création, extension, reprise) d’entreprises étrangères à la région. Depuis 2009, cela représente près de 400 dossiers traités et une dizaine de projets concrétisés. Les 21 et 22 mars derniers, l’ARDE a ainsi accueilli 10 chargés d’affaires de l’AFII (voir photo) venus du monde entier (Etats‐Unis, Brésil, Japon…) pour leur faire découvrir l’Auvergne. L’enjeu : qu’ils aient le réflexe de solliciter la région pour tout projet d’implantation en France et qu’ils puissent la présenter au mieux aux investisseurs internationaux. Lors de ces deux jours, les chargés d’affaires ont visité deux entreprises à capitaux étrangers, Fuji Electric et Brüggen.
 



+ de
Plus de cent emploi supprimés chez Cheynet & Fils
Plus de cent emploi supprimés chez Cheynet & Fils
Après 2007 et 2008... 2014 ! L'entreprise Cheynet et fils, spécialisé dans la fabrication de ruban élastique pour lingerie et corseterie, s'apprête à vivre son troisième plan social en sept ans. Plus d'une centaine d'emplois pourraient disparaitre, selon les syndicats. Placée en redressement judiciaire le 1er juillet dernier par le tribunal de commerce de Lyon, l'entreprise emploie près de 290 salariés en Haute-Loire et ne parvient plus à luter contre la concurrence asiatique. Malgré une diversification vers des marchés de sportwear (avec des clients comme Décathlon), de silicone ou le chaussant, la PME auvergnate connait des difficultés financières importantes. Un Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) devrait être présenté avant la fin du mois de juillet. « Lors de l'audience au tribunal de commerce, nous avons appris qu'il fallait supprimer 40 % de la masse salariale, voire même 50% ", explique un porte-parole de la CGT. "Depuis la fin des quotas européens sur l'importation des soutiens gorges fabriqués en Chine, en 2005, l'Europe est envahie par ces produits et nous avons déjà du effectuer deux restructurations dans cette société, en 2007 et 2008 (...) j'espère que ce sera la dernière", déclare Grégoire Giraud, qui dirige Cheynet & Fils depuis 1993. Le groupe Cheynet compte au total près de 600 salariés en France, pour un chiffre d'affaires de plus de 35 millions d'euros. Il travaille pour les plus grandes marques de lingerie comme Chantelle, Simone, Aubade ou encore la Maison Lejaby. Geneviève Colonna d'Itsria
Lire la suite +
Dunlop : l'usine de Birmingham déménage vers Montluçon
15 juillet 2014
Dunlop : l'usine de Birmingham déménage vers Montluçon
Le manufacturier Good-Year/Dunlop est en train de transférer son usine de Birmingham, en Angleterre, vers Montluçon, dans l'Allier. Fin du déménagement prévue pour septembre. D'ici la fin de l'été, l'unité de fabrication de pneus motos compétition, jusqu'ici installée à Birmingham, sera transférée en Auvergne. Pour l'instant, la direction du site ne souhaite pas communiquer, mais elle confirme que la ligne de production est bien en cours de montage. La nouvelle avait été annoncée en février dernier. Depuis plusieurs semaines, le déménagement est en cours. Une vingtaine de semi-remorques ont été nécessaires pour transférer les machines d'un site à l'autre. Montluçon va devenir la seule usine européenne du groupe à fabriquer des pneus de moto pour la compétition, Dunlop étant, à ce jour, le fournisseur exclusif des championnats de Moto 2 et Moto 3. Le site de Montluçon produit actuellement 4.000 pneus par jour (50% camionnette, 50% deux roues). La capacité de production maximale quotidienne est de 5.100 pneus. L'usine de l'Allier, créée en 1920, est la plus ancienne du groupe dans l'Hexagone. Elle produit des pneumatiques pour les motos, les scooters et les camionnettes et emploie 679 salariés. Avec ce transfert d'activité, dix-sept salariés vont être recrutés cet été. Geneviève Colonna d'Istria   (Photo DR)
Lire la suite +
L'Auvergne championne de l'export !
8 juillet 2014
L'Auvergne championne de l'export !
Au 1er trimestre 2014, le déficit commercial français est en baisse de près de 10 %. L’Auvergne participe à cette réduction, demeurant une des meilleures régions françaises en termes d’excédent de sa balance commerciale en 2013. Territoire éminemment tourné vers l’international, l’Auvergne rayonne au-delà de ses frontières. Elle conserve une balance commerciale excédentaire avec un taux de quasi +13%, soit 865 millions d’euros, en 2013. Elle se place ainsi au 9ème rang des régions les plus positives en termes de solde d’échanges extérieurs. " Entre 2007 et 2012, les exportations de l’Auvergne ont progressé de 4%, notamment grâce aux nouveaux dispositifs d’accompagnement mis en place dans le Nouveau Monde : Auvergne International", précise-t-on du côté de l'Agence régionale de développement des Territoires (ARDT). Sous cette bannière sont regroupés tous les experts de l’export et des outils pratiques pour guider, conseiller et soutenir l’internationalisation des entreprises locales, notamment les PME… "Véritable pionnière, l’Auvergne a été la première région à proposer un guichet unique de l’international !" Comme pour la plupart des régions, les exportations auvergnates se font majoritairement en Europe. Cependant, son taux d’exportation hors UE est bien au-dessus de la moyenne nationale : Asie 14% contre 12% pour la France, Amérique 11% contre 9% et Afrique 13% contre 7%. Des PME dynamiques En plus des champions de l’export basés sur le territoire, comme Michelin ou Aubert et Duval, le riche tissu de PME fait aussi grimper le taux d’ouverture à l’international de l’Auvergne, grâce à l’innovation technologique et le renouvellement perpétuel de l’offre, selon la Cci Auvergne. Quelques bons élèves s'illustrent comme ALT Group, créé par 3 étudiants de l’ESC Clermont-Ferrand en 1997. Grâce à ses 2 marques, Babymoov et Badabulle, ALT Group compte aujourd’hui 110 collaborateurs, est leader sur le marché de la puériculture en France et présent dans plus de 50 pays. Leur nouvel objectif est de réaliser 50% du Chiffre d’Affaire à l’export d’ici 2 ans. Autre exemple, l’entreprise Forécreu, basée dans l’Allier, a atteint un rayonnement mondial, sur deux marchés : l’outillage et le médical. Seul fabricant mondial de barres à trous utilisées en traumatologie pour fixer les fractures, l’entreprise a su faire valoir son expertise à l’international. Ce géant mondial forgé dans le Nouveau Monde, a consolidé un CA de 14 millions d’euros, dont plus de 90 % à l’international ! L'Auvergne tendance Pourquoi l’Auvergne redeviendrait-elle ultra tendance ? "Tout simplement parce qu’elle a su, par delà des phénomènes de mode rouleau compresseur, sauvegarder ses valeurs et l’essentiel de ce qui compte : la nature, le sens du travail bien fait, la conscience de la valeur des choses, l’inventivité, la simplicité et la ténacité... Et bien tout cela, c’est le Nouveau Monde qui se dessine", analyse l'ARDT. Auvergne Nouveau Monde est une association éponyme qui rassemble tous ceux qui se sentent concernés par l’avenir et le développement de l’Auvergne. Présidée par Philippe Laurent, chef d’entreprise de la société 3iNature et Président du Cluster Nutravita, elle compte à ce jour près de 400 adhérents, issus de tous les milieux (privé, institutionnel, associatif…), tous les secteurs (industrie, enseignement, culture, tourisme…) et de toutes tailles. auvergne-nouveau-monde.fr Photo : Forecreux, n°1 monidal des barres à trou (Crédit : NewsAuvergne)
Lire la suite +