Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte Imprimer
Taille du texte Imprimer


14 mai 2013

L'Auvergne attire aussi les capitaux étrangers

L’Auvergne aux portes du Top 10... Si l'on en croit l’Agence française des investissements internationaux (AFII) qui vient de publier son rapport annuel sur la nature, l’origine et la répartition des investissements étrangers dans l’hexagone, la France enregistre 693 investissements. En Auvergne, sept projets d’entreprises internationales ont été annoncés et permettront de maintenir ou de créer 454 emplois. La région apparaît ainsi en 11ème position au plan national en termes d’emplois créés ou maintenus pour 1000 actifs. Un résultat qui la place devant la Bretagne, le Languedoc‐Roussillon ou encore l’Aquitaine.
Parmi les investissements exemplaires de 2012, le rapport cite notamment la reprise de l’usine d’embouteillage Arvie. "L’AFII avait détecté le groupe singapourien QAF Limited comme repreneur potentiel du site puydômois et l’ARDE avait pris le relais en région pour concrétiser le projet, aboutissant au recrutement programmé d’une vingtaine de collaborateurs d’ici la réouverture de l’usine", assure la région.

10 chargés d’affaires en visite en Auvergne

L’AFII est le principal canal par lequel l’Auvergne réceptionne des projets d’investissements (création, extension, reprise) d’entreprises étrangères à la région. Depuis 2009, cela représente près de 400 dossiers traités et une dizaine de projets concrétisés. Les 21 et 22 mars derniers, l’ARDE a ainsi accueilli 10 chargés d’affaires de l’AFII (voir photo) venus du monde entier (Etats‐Unis, Brésil, Japon…) pour leur faire découvrir l’Auvergne. L’enjeu : qu’ils aient le réflexe de solliciter la région pour tout projet d’implantation en France et qu’ils puissent la présenter au mieux aux investisseurs internationaux. Lors de ces deux jours, les chargés d’affaires ont visité deux entreprises à capitaux étrangers, Fuji Electric et Brüggen.
 



+ de
Photovoltaïque : Photosol inaugure sa troisième centrale en un an en Auvergne
23 octobre 2014
Photovoltaïque : Photosol inaugure sa troisième centrale en un an en Auvergne
Le groupe français Photosol inaugure ce vendredi son troisième site de production photovoltaïque en Auvergne. Il a investi 36 M€ en un an dans la région. L'Auvergne serait-elle devenue une terre d'avenir pour le photovoltaïque ? A en juger par les investissements du Français Photosol, on serait tenté de le croire. Le groupe inaugure ce vendredi, sur la petite commune de Gennetines, dans l'Allier, sa troisième centrale photovoltaïque en un an en Auvergne, après celle de Dompierre-Diou, à quelques kilomètres de là et celle de Marmanhac, dans le Cantal, toutes deux mises en service début 2014. Chaque projet représente 12 millions d'euros sur des implantations de 20 à 30 hectares. Photosol est ainsi devenu le premier producteur de photovoltaïque d'Auvergne, représentant environ 20% de la consommation régionale d'électricité. "A Gennetines, nous allons produire l'équivalent de la consommation d'une ville comme Yzeure, qui compte 12.000 habitants. Le tout à des prix très compétitifs", souligne Benoit Farines, responsable du financement et de l'investissement chez Photosol. Photosol, créé en 2008, possède en France et dans les Dom 10 centrales photovoltaïques au sol et 35 en toiture, produisant 63 mégawatts par an, soit l'équivalent de la consommation de 25 650 foyers par an. Photosol a lancé la construction de près de 77MWc de nouvelles centrales en France qui seront mises en service entre 2014 et 2015. Le groupe compte parmi les cinq principaux producteurs d'électricité photovoltaïque en France.   (Photo aérienne de la centrale de Gennetines)
Lire la suite +
CitizenKid débarque à Clermont-Ferrand
20 octobre 2014
CitizenKid débarque à Clermont-Ferrand
A vos agendas ! CitizenKid.com débarque officiellement à Clermont-Ferrand, en octobre. Ce nouveau site web propose l'actualité des sorties en famille des bons plans et des événements dans la région. CitizenKid fête cette année ses dix ans d'existence. Avec une audience de 250 000 visiteurs uniques par mois, ce site étend aujourd'hui son réseau sur 12 villes : Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Lille, Nantes, Toulouse, Strasbourg, Nice, Montpellier, Rennes et... Clermont-Ferrand. Désormais, les familles auvergnates peuvent faire le plein de bonnes idées de sorties et profiter aussi de bons plans, réductions et invitations réservés aux abonnés. Citizenkid est le 1er réseau de city-guides pour les sorties en famille en France ainsi que pour les sorties et activités des 0-14 ans. Cette initiative, créée il y a 10 ans par une maman lyonnaise, Marie Benneteau, permet aujourd'hui de retrouver plus de 30 000 adresses répertoriées, l’actualité des sorties et événements culturels sur 12 villes de France, les sorties ciné, des lieux originaux pour fêter son anniversaire, des bons plans et astuces pour gagner des cadeaux, un annuaire shopping et des réductions pour faciliter la vie des parents pour le plaisir des enfants. 
Lire la suite +
Aubert et Duval va supprimer une centaine de postes dans le Puy-de-Dôme
14 octobre 2014
Aubert et Duval va supprimer une centaine de postes dans le Puy-de-Dôme
Le site historique de l'aciérie Aubert et Duval aux Ancizes (Puy-de-Dôme) pourrait être touché avant la fin de l'année par un plan de sauvegarde. Une centaine d'emplois sont concernés dans le Puy-de-Dôme. La direction d'Aubert et Duval s'était montrée assez pessimiste ces dernières semaines sur l'avenir de ses sites en Auvergne. Elle devrait annoncer prochainement un plan de sauvegarde de l'emploi qui entraînerait la suppression de 82 postes sur le site historique des Ancizes où travaillent 1500 personnes. L'usine d'Issoire qui compte quelque 300 salariés serait également impactée dans une moindre mesure. Une vingtaine d'emplois seraient concernés. . Pour l'heure rien n'a filtré sur le nombre de départs volontaires et celui des licenciements secs. Mais l'Auvergne ne serait pas la seule touchée par ce plan. L'ensemble des sites Aubert et Duval France pourrait être impacté. Les détails du plan seront présentés d'ici quelques semaines. Sans doute avant la fin de l'année 2014. "En 2015, un second volet du plan social serait enclenché, qui pourrait concerner une centaine de postes supplémentaires en France", avance le quotidien La Montagne. La direction justifie ce plan par des difficultés économiques. L'année 2014 aurait été pire que 2009, pourtant très mauvaise référence dans les annales de l'entreprise.
Lire la suite +