Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte Imprimer
Taille du texte Imprimer


22 mai 2013

Fiona : le beau-père de l'enfant se constitue aussi partie civile

Alors que l'enquête sur la disparition de la petite Fiona, 5 ans, semble au point mort, le beau-père de l'enfant a décidé de se constituer partie-civile, en fin de matinée, apprend-on auprès de l'avocat de la maman de Fiona. Berkan Maklouf, 31 ans, a été de nouveau convoqué et entendu longuement par les enquêteurs du SRPJ de Clermont-Ferrand, ce matin, en tant que simple témoin. Il est revenu une fois de plus sur le déroulement de la journée du 12 mai, le dimanche où Fiona a disparu. Le compagnon de Cécile Bourgeon a toujours affirmé qu'il ne se trouvait pas au parc avec sa compagne ce jour-là, ayant préféré rester à l'appartement familial. "Cette constitution de partie civile n'est pas anormale, analyse Me Portejoie. Il vit avec la mère de Fiona et ses deux filles depuis un an. Il est le père de l'enfant que porte Cécile Bourgeon. Il a tout simplement envie d'épauler celle qu'il aime".
Dès le début de l'enquête, les policiers se sont intéressés au compagnon de Cécile Bourgeon. Celui-ci est, en effet, déjà connu des services de police, notamment pour des faits de violence et des affaires de stupéfiants. Lors de la perquisition dans l'appartement familial, le lendemain de la disparition de Fiona, les enquêteurs avaient d'ailleurs découvert et saisi des plans de cannabis.


"Il avait menacé de la reprendre"


Venu à la rencontre des journalistes au pied de son immeuble clermontois, deux jours après la disparition, Berkan Maklouf, qui se faisait appeler "Kader" avait déclaré : "Je ne demande qu'une chose, c'est qu'on nous ramène la petite. On vit un cauchemar, mais en même temps tout ça c'est bien réel. Le matin, on se réveille, et Fiona n'est toujours pas là" .
Il était également revenu sur les relations houleuses entre le père et la mère de Fiona, séparés depuis dix-huit mois. "Lui, il ne venait pas régulièrement voir les petites. Il n'était pas réglo. Il avait même menacé de reprendre Fiona".
Depuis le 12 mai, la fillette disparue dans le parc Montjuzet de Clermont-Ferrand, reste introuvable. "Cinquante policiers traquent sans relâche toutes les pistes qui pourraient nous mener jusqu'à elle", précise le procureur de la République de Clermont-Ferrand. Pour le moment, sans résultat.


 



+ de
OM-Benfica, c'est ce soir à Clermont !
23 février 2014
OM-Benfica, c'est ce soir à Clermont !
L'Auvergne n'est pas seulement une terre de rugby. Elle aime aussi le ballon rond et ses stars. A commencer par celles du géant portugais, le Benfica de Lisbonne, surtout dans une région qui compte la deuxième communauté lusitanienne de France. L'OM reste aussi l'un des clubs français mythiques qui fait vendre. D'ailleurs, le match de ce soir délocalisé au stade Gabriel-Montpied ( 20 heures) se jouera à guichet fermé. En tout plus de 10 000 places se sont arrachées en quelques jours. L'occasion dans une ville sevrée de foot de haut niveau d'approcher quelques vedettes. Pour les Auvergnats, ce sera aussi la possibilité de revoir leur chouchou, Romain Alessandrini, révélé sous le maillot du Clermont Foot, évoluant désormais au sein de l'effectif phocéen. Quant aux Portugais, ils devraient pousser fort derrière le plus grand club de leur pays d'origine, même si la majorité des Portugais d'Auvergne sont originaires du nord du Portugal. Donc supporters du FC Porto ! pour les amoureux du foot, OM-Benfica reste une affiche de prestige au niveau européen. On se souvient du match historique entre les deux formations en demi-finales de Ligue des champions, en 1990 avec la fameuse main de Vata qui avait éliminé l'OM.   (Photo : clermontfoot.com)
Lire la suite +
Agression des joueurs : deux personnes incarcérées
22 juillet 2014
Agression des joueurs : deux personnes incarcérées
Ce mardi matin, le procureur de la République de Rodez a annoncé lors d'une conférence de presse l'ouverture d'une information judicaire dans la journée pour "violences aggravées et avec préméditation", suite à l'agression de trois joueurs de l'ASM Clermont, Julien Pierre, Aurélien Rougerie et Benjamin Kayser à la sortie d'une discothèque à Millau (Aveyron), dans la nuit de samedi à dimanche. En trois jours, cinq personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue, dont une lundi soir. Deux d'entre elles ont été formellement identifiées par des témoins derrière des vitres sans tain. L'un des suspects a déjà été condamné des faits de violence et l'autre pour usage de stupéfiant. Ils ont respectivement 20 et 22 ans. Ils devraient être incarcérés dans la journée, en attendant leur comparution. Il risque dix ans de prison. Les trois autres suspects devraient être relâchées dans la journée, faute de preuve formelle de leur implication. Cinq autre personnes ont pu être identifiées grâce aux gardes à vue et devraient être interpellées rapidement. Le procureur a également confirmé la thèse avancée par les joueurs, selon laquelle "Aurélien Rougerie est intervenu de manière très calme", pour porter secours à une jeune femme qui se faisait importuner par un client de la discothèque. "Cet incident verbal n'a pas eu de suite. Les rugbymen se sont dispersés". Des violences ont été commises "à l'extérieur à coup de machettes, de couteaux et de pelles de chantier sans discussion. L'agression a été ciblée contre Aurélien Rougerie. Un sabre a été retrouvé, mais n'a pas été utilisé. Sept blessés ont été recensés dont trois joueurs du club". Sept blessés au total Dans la nuit de samedi à dimanche, les internationaux Benjamin Kayser, Julien Pierre et Aurélien Rougerie ont été attaqués à l'arme blanche (couteaux, machettes et pelle) alors qu'ils rentraient à pied à leur hôtel dans le centre-ville de Millau, vers 4 h du matin. Les joueurs étaient en transit dans la sous-préfecture de l'Aveyron pour une nuit avant de rejoindre Falgos, dans les Pyrénées, pour un stage d'avant-saison. Les trois hommes ont été blessés et seront indisponibles pour au moins trois à quatre semaines. Julien Pierre, le plus sérieusement atteint, a été opéré dimanche en fin d’après-midi pour soigner ses coupures importantes. Il s'en sort avec dix points de suture à la hanche. Benjamin Kayser, touché au bras et à la main, a lui aussi subi une intervention pour soigner ses blessures à la main. Quant au capitaine des Jaune et Bleu, Aurélien Rougerie, qui a reçu un coup de pelle au coude, il est victime d'une plaie profonde. Son tendon a été légèrement touché. Le procureur de la république a également précisé que quatre autres personnes, étrangères au club, mais qui ont tenté d'intervenir lors de la rixe, ont également été blessées.  
Lire la suite +
Agression des joueurs de l'ASM : un cinquième homme interpellé
22 juillet 2014
Agression des joueurs de l'ASM : un cinquième homme interpellé
Un cinquième individu a été interpellé et placé en garde à vue, lundi soir, au commissariat de Millau, dans le cadre de l'affaire de l'agression des rugbymen clermontois. Âgé de 21 ans, il est soupçonnés d'avoir participé à la rixe, dans la nuit de samedi à dimanche. "Nous avons entendu de nombreux témoins. Avec les auditions des suspects, nous commençons à avoir des éléments intéressants", commente le commandant de gendarmerie Éric Delchambre, en charge de l’enquête. Selon lui, entre "cinq et huit personnes sont susceptibles d'avoir participé". Des perquisitions ont également été menées au domicile des suspects. Parallèlement quatre autre jeunes hommes de 20 à 25 ans sont toujours placés en garde à vue depuis dimanche. Tous sont originaires de Saint-Martin aux Antilles, mais arrivés en Métropole depuis de nombreuses années. Ils ont déjà des casiers judicaires, impliqués dans des affaires de violences et de trafic de drogue. Dans la nuit de samedi à dimanche, les internationaux Benjamin Kayser, Julien Pierre et Aurélien Rougerie ont été attaqués à l'arme blanche (couteaux, machettes et pelle) alors qu'ils rentraient à pied à leur hôtel dans le centre-ville de Millau, vers 4 h du matin. Les joueurs étaient en transit dans la sous-préfecture de l'Aveyron pour une nuit avant de rejoindre Falgos, dans les Pyrénées, pour un stage d'avant-saison. Plusieurs semaines d'arrêt Quant au mobile de l'agression, il reste encore flou. Le déroulement des faits demeurant confus. Selon certains témoins, une altercation aurait eu lieu à la sortie de la discothèque où se trouvaient les joueurs, pris à partie par plusieurs clients. D'autres évoquent l'intervention d'un joueur pour calmer un homme qui importunait une femme dans la discothèque. Une chose semble acquise, les jeunes agresseurs ont préparé leur "guet-apens", pour reprendre les termes du commandant de gendarmerie, avant de revenir attaquer sauvagement les rugbymen. L'extrême violence de leurs actes a conduit les trois internationaux, pourtant robustes, aux urgences de l'hôpital. Seul Rougerie, blessé au coude à coup de pelle, a pu rejoindre ses coéquipiers à Salgos. Les deux autres, Benjamin Kayser et surtout Julien Pierre, qui a écopé d'une dizaine de points de suture à la hanche, sont rentrés se reposer à Clermont-Ferrand. "Le préjudice sportif, financier et aussi moral est important pour le club ", pour le manager général Jean-Marc Lhermet. Les trois rugbymen devraient, en effet, restés éloignés des terrains plusieurs semaines. Les joueurs, le club ont porté plainte, ainsi que le maire de Millau pour "troubles graves à l'ordre public et atteinte à l'image de la ville".  
Lire la suite +