Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte Imprimer
Taille du texte Imprimer


18 février 2011

Nouvelle organisation au CHU de Clermont-Ferrand

Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Clermont-Ferrand, qui comprend 3 hôpitaux (le CHU Gabriel-Montpied sur le plateau St-Jacques, le CHU Estaing dans le quartier République et le CHU Hôpital Nord à Cébazat), continue son processus de restructuration et prépare les opérations de désamiantage de son « vaisseau amiral », le CHU Gabriel-Montpied (788 lits et places). Une opération qui n'est pas sans poser quelques problèmes de logistique... De nouveaux travaux de désamiantage des ailes historiques du bâtiment vont démarrer au printemps prochain et s’étaleront sur 3 ans. Du coup, des modifications dans l’organisation des services et dans le plan de circulation des patients et des consultants commencent à être apportées. Visite médicale des services concernés !

1/ Service de Néphrologie (Pr Patrice Deteix)
Début février 2011, le service de Néphrologie a déménagé. Les patients vus en consultations externes sont accueillis au 6e étage du bâtiment principal, dans le cadre d’une consultation commune au pôle REUNNIRH (Pneumologie et Chirurgie thoracique, Endocrinologie, Urologie, Nutrition clinique, Néphrologie et hémodialyse, Maladies infectieuses, Réanimation médicale, Hygiène hospitalière).
Le service d’hémodialyse, autrefois situé à l’Hôtel-Dieu et au CHU Gabriel-Montpied est désormais regroupé dans un seul bâtiment, situé place Henri-Dunant (en face du CHU Gabriel-Montpied). Il dispose de 24 places.

2/ Service de Nutrition clinique (Pr Yves Boirie)
Le service de Nutrition clinique du CHU de Clermont-Ferrand a été créé en 2007. Le champ d’action de la nutrition clinique comprend 2 domaines : la dénutrition et les affections  nutritionnelles « de surcharge », comme l’obésité.
Depuis le 7 février, ce service a déménagé au 6e étage du bâtiment principal du CHU Gabriel-Montpied pour optimiser le développement de son activité.
Le service comprend :
- un hôpital de jour destiné aux patients obèses ou dénutris ;
- des explorations fonctionnelles métaboliques et nutritionnelles ;
- une activité de consultations dispensées par les médecins et les professionnels de
santé du service
- un service Diététique, composé de 17 diététiciens, dont l’activité transversale se
déploie sur les 3 sites du CHU.

3/ Centre de vaccination international – CVI (Pr Jean Beytout)
Le CVI a déménagé au 6e étage du bâtiment principal du CHU Gabriel-Montpied. Il est l’un des centres agréés de vaccination contre la fièvre jaune, qui est une fièvre hémorragique virale qui sévit dans les zones intertropicales d’Afrique et d’Amérique du
Sud.
En 2010, le CVI a réalisé 3 500 consultations. Lors des consultations, les médecins donnent des conseils individualisés qui dépendent du ou des pays visités, des obligations vaccinales éventuelles, de la nature et de la durée du séjour, de données épidémiologiques ainsi que de particularités propres au voyageur lui-même.



+ de
Pic de pollution dans le Puy-de-Dôme
25 novembre 2014
Pic de pollution dans le Puy-de-Dôme
Cette journée du 25 novembre a été marquée par un pic de pollution à Riom/Clermont-Ferrand/Issoire, selon les services de la préfecture du Puy-de-Dôme. Le niveau de pollution atmosphérique par les particules en suspension a dépassé le seuil d’information de la population fixé à 50 µg/m3 en moyenne sur 24 h. Les conditions météorologiques actuelles, faiblement dispersives, ont favorisé l'accumulation des polluants. Les niveaux de particules en suspension sont supérieurs au seuil d'information. Les particules constituent des polluants relativement complexes, compte tenu de ce que leurs effets sur la santé dépendent d’une part de leur granulométrie puisqu’elles pénètrent d’autant plus profondément dans l’appareil respiratoire que leur diamètre est faible et d’autre part de leur composition chimique car elles peuvent contenir des produits toxiques, tels que les métaux ou des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) dont certains sont considérés comme cancérigènes. "Les conditions actuelles laissent penser que la situation peut s'améliorer progressivement dans les prochains jours", précisent les services de l'Etat. Recommandations Il est recommandé aux populations sensibles, notamment les enfants, les personnes âgées, les insuffisants respiratoires chroniques, les insuffisants cardiaques, les allergiques ou asthmatiques : d’éviter toutes les activités physiques et sportives intenses augmentant de façon importante le volume d'air et de polluants inhalés ; de veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par d'autres facteurs irritants, tels l'usage de solvants sans protection appropriée et surtout par la fumée de tabac qui joue un rôle majeur dans la survenue, notamment de l'expression clinique, de l'allergie respiratoire et de l'asthme ; de respecter scrupuleusement leur traitement médical en cours à visée respiratoire ou de l'adapter sur avis du médecin. Appel au civisme - Éviter d’utiliser son véhicule personnel, utiliser en priorité les transports en commun, différer les déplacements qui ne présentent pas un caractère de nécessité, faire les déplacements courts à pied ou à bicyclette, pratiquer le covoiturage en se regroupant à plusieurs dans un véhicule (famille, voisins, collègues de travail...). - Si le déplacement en véhicule personnel est indispensable : utiliser de préférence un véhicule peu polluant et s’assurer que le moteur est bien réglé, sinon le faire vérifier par son garagiste ; réduire la vitesse de circulation et adopter une conduite souple (sans à-coup, ni accélération brutale), éviter les heures de pointes. - Eviter d’allumer des feux d’agrément, notamment au bois, reporter les activités d'écobuage. Il est rappelé que le brûlage à l’air libre de déchets ménagers et de jardin de quelque nature qu’ils soient est interdit par le règlement sanitaire départemental. - Pour les émetteurs industriels, s’assurer du bon fonctionnement des dispositifs de dépoussiérage. Pour plus d’information : http://www.puy-de-dome.gouv.fr/ et www.atmoauvergne.asso.fr et http://www.ars.auvergne.sante.fr
Lire la suite +
Une plateforme Internet pour aider à trouver des stages
25 novembre 2014
Une plateforme Internet pour aider à trouver des stages
Cette année, dans l'Académie de Clermont-Ferrand, 17.000 jeunes ont été amenés à réaliser des stages de formation en entreprise. Oui mais... Bien souvent, mieux vaut avoir des relations ! C'est justement pour casser cette logique de privilège et de piston, que l'ONISEP a mis en place, à la demande de l'Education nationale, une plateforme nationale baptisée : "monstageenligne.fr". Le but est de mettre à disposition des élèves de lycée professionnel -du CAP au BTS- de leurs enseignants et des entreprises un outil qui facilite la recherche de stages en entreprises inscrits dans le cursus scolaire. Un accès personnalisé est créé à la demande pour les entreprises. Un référent par établissement scolaire crée, de son côté, des comptes pour les enseignants qui en auront besoin. Mais l'Auvergne a décidé d'aller plus loin dans cette initiative. Le préfet, le président de la CGPME Auvergne, les présidents de Chambres de commerces, d'artisanat et agricole, ainsi que le Rectorat ont signé, lundi matin, à Royat, une convention de collaboration entre toutes ces entités pour aller encore plus loin dans le processus. Une première en France. "Plus de mixité sociale" "C'est l'une des rares fois où l'ensemble des représentants économiques et politiques signent un document commun", s'est félicité Isidore Fartaria, président de CCI du Puy-de-Dôme. Ainsi, chaque pourvoyeur de stage dans l'académie de Clermont-Ferrand va pouvoir utiliser la plateforme internet "Mon stage en ligne" pour poster ses offres. "L'objectif est de supprimer cette inégalité qui existe entre les jeunes dans leurs recherches, poursuit Marie-Danièle Campion. Il faut aller vers plus de richesses et plus de mixité sociale". Une initiative qui ravit les partenaires. "Notre secteur recrute mais on ne trouve pas assez de personnel ou de stagiaires, déplore Sébastien Gardette, président de la chambre d'Agriculture. Il faut casser les idées reçues et accueillir les jeunes le plus possible". "C'est une façon de pousser les portes de l'entreprise, a insiste le préfet d'Auvergne, Michel Fuzeau, rappelant que l'apprentissage reste "une valeur sûre pour mener à l'emploi". Geneviève Colonna d'Istria Pour en savoir plus : www.monstageenligne.fr   Photo : Les présidents de chambres autour du préfet (au centre) pour annoncer ce dispositif inédit
Lire la suite +
Trentième hiver pour les Restos du Cœur
24 novembre 2014
Trentième hiver pour les Restos du Cœur
1 million de personnes accueillies, 130 millions de repas offerts, 67 600 bénévoles, l'an dernier en France... Combien cette année ? Les Restos du Cœur lancent aujourd'hui leur trentième campagne d'hiver. Et chaque année, la demande augmente. " C’est un bien triste anniversaire …. malheureusement nous devrons faire face à un afflux de plus en plus grand pour une population de plus en plus démunie Nous ne sommes pas fiers de cette situation mais nous répondrons présent tous les jours dans nos centres du Puy de Dôme", explique le responsable local. Dans ce seul département, les Restos ont ouvert 22 centres de distribution et font beaucoup pour les plus démunis. Ce qui n'a pas empêché l'an dernier des actes de vandalisme ayant impacté directement le travail des bénévoles "Nous avons été la cible avec les autres associations de vandalisme (vol et incendie de véhicule), explique-t-on à l'antenne du Puy-de-Dôme. Aux Restos du Cœur nous sommes en difficultés avec nos véhicules , nous manquons de moyens , pour l’hiver 2014-2015 pour livrer nos 22 centres dans le département toutes les semaines. Nous sommes sur la corde raide , la moindre panne ou accident il va falloir louer un véhicule , car actuellement nous n’avons pas les moyens d’acheter. Ce vandalisme gratuit pénalise les personnes qui viennent chercher du réconfort auprès de notre association". En France, 8.5 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. (Source : INSEE, Septembre 2014). Cliquez ici pour faire un don
Lire la suite +